L'EI progresse au détriment de l'armée dans l'est de la Syrie-OSDH

le
0
    BEYROUTH, 18 janvier (Reuters) - Les djihadistes de l'Etat 
islamique (EI) ont progressé lundi au détriment des forces 
gouvernementales syriennes près de la ville de Daïr az Zour, a 
rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). 
    Cette organisation proche de l'opposition dit n'avoir aucune 
nouvelle du sort de plus de 400 personnes qui auraient été 
enlevées samedi lors de l'attaque de quartiers de la ville tenus 
par les gouvernementaux. La presse officielle syrienne n'a pas 
fait mention d'enlèvements. 
    L'EI, qui contrôle la majeure partie de la province de Daïr 
az Zour dans l'est de la Syrie, assiège depuis mars dernier les 
quartiers tenus par le régime syrien dans la ville du même nom. 
    La province de Daïr az Zour relie la capitale de facto de 
l'EI, Rakka, aux régions contrôlées par les djihadistes en Irak. 
    Les combats de lundi marquaient la troisième journée de 
l'offensive de l'EI contre les villes d'Ayyach et de Begaïlia, 
situées au nord-ouest de Daïr az Zour. L'EI a désormais pris le 
contrôle de quartiers situés dans le sud et dans l'ouest de 
Begaïlia, et s'est emparé du camp militaire de Saeka près de la 
ville d'Ayyach, a précisé l'OSDH. 
    De source proche du régime syrien, on indiquait à Reuters 
que l'armée syrienne avait repoussé les attaques mais que les 
djihadistes poursuivaient leur offensive. 
    Dimanche, l'agence de presse syrienne SANA rapportait qu'au 
moins 300 personnes, dont des femmes et des enfants, avaient été 
tuées lors des assauts dans le secteur de Daïr az Zour. Et selon 
l'OSDH, 400 personnes auraient été enlevées et conduites dans 
une zone située à l'ouest de la ville, plus près de Rakka. 
    Selon les Nations unies, les 200.000 habitants assiégés dans 
Daïr az Zour subissent de sévères pénuries de vivres et leurs 
conditions de vie se sont fortement dégradées. Le régime syrien 
a opéré des largages de denrées de base sur Daïr az Zour, ces 
dernières semaines, et la Russie a dit vendredi avoir largué 22 
tonnes d'aide à la partie assiégée de la ville. 
 
 (Lisa Barrington et Mariam Karouny; Eric Faye pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant