L'EI mène une offensive près de la plus grande raffinerie d'Irak

le
0

BAGDAD, 14 août (Reuters) - Des affrontements entre le groupe Etat islamique (EI) et les forces fidèles au gouvernement irakien ont eu lieu dans la nuit de jeudi à vendredi dans la banlieue et certains quartiers de Baidji, une ville du nord du pays, a-t-on appris auprès du maire et de sources au sein des services de sécurité. Baidji, connue pour sa proximité avec la plus grande raffinerie d'Irak, se trouve depuis plus d'un an sur la ligne de front entre les combattants djihadistes d'un côté et l'armée aidée de milices chiites, de l'autre. L'EI s'est emparée de la ville au mois de juin 2014, lors d'une vaste offensive au cours de laquelle le groupe a pris le contrôle de larges pans du territoire irakien et de plusieurs villes, notamment Mossoul. Les différents quartiers de Baidji ont ensuite plusieurs fois changé de mains. Les autorités ont fait savoir le mois dernier qu'elles avaient repris une grande partie de la localité, mais l'EI a mené de nouvelles attaques dans le centre-ville dans les jours suivants et contraint les forces loyalistes à se replier. Vendredi, les djihadistes ont lancé des attaques à la voiture piégée contre un poste de commandement de l'armée situé à Al Rayache, à environ 18 km au sud de la ville, dit-on de sources au sein des milices chhites et de l'armée. Cet assaut a fait au moins trois morts parmi les miliciens qui combattent aux côtés des forces gouvernementales, dit-on de mêmes sources. Non loin de là, des tirs de mortier ont tué deux civils, d'après une source militaire. Selon le maire de Baidji, Mahmoud al Djabouri, l'EI a utilisé 12 voitures piégées et mis à contribution plus de 200 de ses hommes durant l'offensive. "L'attaque a débuté à 02h00 du matin (23h00 GMT)", a-t-il affirmé. "Ils venaient du camp Speicher (une ancienne base de l'armée américaine située près de Tikrit, NDLR)", a-t-il ajouté. Toujours selon le maire de la ville, "des dizaines" de membres des services de sécurité et de miliciens ont été tués ou blessés durant ces violences et les combats étaient toujours en cours dans des quartiers de l'ouest de la ville. (Saif Hameed; Simon Carraud pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant