L'EI détiendrait 3.500 "esclaves" en Irak, estime l'Onu

le
1
    GENEVE, 19 janvier (Reuters) - Trois mille cinq cents 
personnes, essentiellement des femmes et des enfants, seraient 
détenues comme esclaves en Irak par les djihadistes du groupe 
Etat islamique (EI), ont déclaré mardi les Nations unies. 
    "L'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL, aussi appelé 
EI) continue de commettre des violences ainsi que des atteintes 
aux droits de l'homme et au droit humanitaire, de façon 
sytématique et massive. Ces actes pourraient, dans certains cas, 
équivaloir à des crimes de guerre, des crimes contre l'humanité, 
et peut-être à un génocide", lit-on dans le rapport de l'Onu. 
    La Mission d'assistance des Nations unies pour l'Irak et le 
bureau des droits de l'homme des Nations unies estiment à 3.500 
le nombre de personnes "actuellement détenues comme esclaves par 
des membres de l'EIIL". 
    "Ceux qui sont ainsi détenus sont essentiellement des femmes 
et des enfants, issus en premier lieu de la communauté des 
Yézidis, mais aussi d'autres minorités ethniques et 
religieuses", lit-on dans le rapport conjoint, rendu public à 
Genève. 
 
 (Stéphanie Nebehay; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7097610 il y a 11 mois

    ils sont stagiaires, comme à l'ONU...