L'EI décapite pour la première fois des femmes en Syrie - OSDH

le , mis à jour à 11:11
1

BEYROUTH, 30 juin (Reuters) - Le groupe Etat islamique a décapité pour la première fois deux femmes accusées de sorcellerie en Syrie, a déclaré mardi Rami Abdelrahmane, directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Selon lui, les deux femmes ont été décapitées aux côtés de leurs maris respectifs, l'une à Daïr az Zour, dans le nord-est de la Syrie, et l'autre à Mayadine, une ville du sud-est du pays. L'Etat islamique a décapité par le passé de nombreux ennemis et otages étrangers, en mettant souvent en scène ces exactions, mais n'avait jusqu'à présent pas infligé une telle mort à des femmes, précise le directeur de l'OSDH, qui document le conflit syrien. (Sylvia Westall; Tangi Salaün pour le service français) )

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • berco51 le mardi 30 juin 2015 à 11:23

    Cela nous rappelle quelque chose