L'EI combat les rebelles près d'Alep que Damas cherche à reprendre

le
1

par Dominic Evans et Tom Perry BEYROUTH, 14 octobre (Reuters) - L'Etat islamique combattaient mercredi des rebelles au nord de la ville d'Alep que l'armée syrienne s'apprête à attaquer avec le soutien de soldats iraniens et de l'aviation russe. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), une ONG basée en Grande-Bretagne, qui s'appuie sur un réseau d'informateurs en Syrie, les combattants de l'Etat islamique se sont emparés des localités d'Ahras et Tel Djabine situées 12 kilomètres au nord d'Alep, avant d'en être délogés. L'avancée des djihadistes menace l'approvisionnement des rebelles modérés dans Alep qu'ils contrôlent pour moitié, l'autre partie restant entre les mains des forces gouvernementales. Selon l'OSDH, la route utilisée par les habitants d'Alep pour gagner la Turquie au nord est restée fermée mercredi. "Aujourd'hui, il y a eu des combats acharnés contre Daech à Ahras, Tel Djabine et dans les environs du nord d'Alep", a déclaré Hassan Hadj Ali, chef du groupe rebelle Lioua Soukour al Djabal, une brigade de l'Armée syrienne libre. Son groupe est l'une des unités soutenues par la coalition conduite par les Etats-Unis, ciblées au sol par l'Etat islamique et visées par les airs par l'aviation russe. Cette dernière a d'ailleurs fait savoir mercredi qu'elle avait effectué 41 sorties aériennes au cours des 24 dernières heures. Un atelier de fabrication d'explosifs aurait été détruit près d'Alep, selon le ministère russe de la Défense. "Le régime a lancé une mobilisation dans la plupart des zones d'Alep, notamment à Bachkoï", a-t-il dit, évoquant un village situé juste au nord de la ville. "A l'aube, les combattants de l'Etat islamique ont progressé, mais nous sommes parvenus à reprendre Ahras intégralement. Il y a des combats à Tel Djabine", a-t-il dit à Reuters par messagerie instantanée. Téhéran a dépêché des milliers de soldats supplémentaires ces derniers jours en Syrie pour soutenir l'offensive en cours dans la province d'Hama et en amont de celle qui se profile dans la région d'Alep. ID:nL8N12C3U0 et ID:nL8N1270YM (Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9425023 le mercredi 14 oct 2015 à 15:16

    De tout temps, les modérés seront la cible prioritaire des extrémistes de tous bords afin qu'ils puissent ensuite s’étriper méthodiquement.