L'EI attaque des rebelles modérés dans le sud de la Syrie

le
0
    AMMAN, 25 août (Reuters) - Des combattants de l'Etat 
islamique (EI) ont attaqué mercredi un camp de rebelles syriens 
soutenus par les pays occidentaux près dans le sud-est de la 
Syrie, près des frontières avec la Jordanie et l'Irak, ont 
déclaré les rebelles. 
    Un kamikaze a précipité un véhicule chargé d'explosifs sur 
ce camp qui appartient au groupe rebelle Forces du martyr Ahmad 
al Abdo, a déclaré son porte-parole, Saïd Saïf. Le camp est 
situé dans une zone désertique faiblement peuplée près de 
l'endroit où les frontières syrienne, irakienne et jordanienne 
se rejoignent. Après l'attentat suicide, plusieurs avant-postes 
rebelles ont été attaqués. 
    "Nous avons repoussé l'attaque de Daech dans plusieurs 
secteurs; ils n'ont pas réussi à progresser et se sont retirés", 
a déclaré Saïd Saïf à Reuters. 
    Les Forces du martyr Ahmed al Abdo ont été l'une des 
premières brigades de l'Armée syrienne libre (ASL) à avoir été 
équipée de missiles antichars américains. C'est l'un des groupes 
alignés sur le Front du sud, coalition militaire créée en 2014 
et soutenu par une coalition de pays occidentaux et arabes 
comprenant notamment la Jordanie, l'Arabie saoudite et les 
Etats-Unis. 
    Le chef du groupe, Salim Bakour, a été tué en juin par un 
combattant présumé de l'EI. 
    L'EI convoite cette région désertique qui lui permettrait 
d'améliorer les liens entre ses territoires en Irak et dans le 
nord de la Syrie, ce que les pays occidentaux et arabes qui 
soutiennent l'ASL veulent éviter. 
    Par la suite, l'Etat islamique, dans un communiqué publié 
par sa province de Damas, a déclaré qu'un kamikaze nommé Abou 
Hafs al Damachi avait précipité sa voiture sur le quartier 
général des "Sahouat" - ce terme est utilisé par l'EI pour 
désigner ceux qui sont soutenus par l'Occident et qui sont 
considérés comme des apostats - tuant 19 d'entre eux. 
    L'EI ajoute que des attaques simultanées dans plusieurs 
endroits à l'intérieur du camp ont tué en outre sept combattants 
de l'ASL et permis de s'emparer de 16 armes. 
    L'EI a revendiqué un attentat suicide lancé dans le même 
secteur en juin. Une voiture était entrée en Jordanie et avait 
tué sept garde-frontières jordaniens. 
 
 (Suleiman Al-Khalidi; Tangi Salaün et Danielle Rouquié pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant