L'EI attaque des positions rebelles dans le nord de la Syrie

le
0

BEYROUTH, 11 août (Reuters) - Le groupe Etat islamique (EI) a lancé une nouvelle offensive contre les rebelles syriens au nord d'Alep, dans le nord du pays, progressant près de la frontière turque, dans un secteur où Ankara et Washington entendent établir une "zone de sécurité" libérée de la présence de l'organisation djihadiste. Selon différentes sources, plusieurs dizaines de combattants des deux bords ont été tués durant les combats dans et autour de la ville de Marea, à une vingtaine de kilomètres au sud de la frontière avec la Turquie Des miliciens de l'EI y ont commis une série d'attaques suicides au moyen de quatre voitures piégées. L'organisation islamiste a lancé l'assaut contre Marea après avoir pris le contrôle d'un village voisin, Oumm Houch, jusque-là aux mains de factions rivales, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) et un commandant rebelle. D'après ce même commandant qui a demandé à rester anonyme pour des raisons de sécurité, il s'agit de la plus violente offensive de l'EI dans cette région depuis plusieurs mois. "Il y a des combats violents", a-t-il ajouté. "La situation au nord d'Alep est mauvaise." L'OSDH, qui suit les développements du conflit grâce à un réseau d'informateurs sur place, évalue à au moins 25 le nombre de rebelles et huit celui de membres de l'EI tués à Marea. Fin juillet, Washington et Ankara ont annoncé leur intention de repousser les djihadistes hors d'une bande de terre sur une portion de la frontière turco-syrienne. S'il se concrétise, ce projet empêchera à l'EI d'accéder à la frontière. Dans un communiqué daté de mardi, le groupe islamiste affirme que ses combattants ont attaqué deux immeubles à Marea et tué dans les accrochages près de 50 membres d'une milice d'"apostats". Selon le commandant demeuré anonyme, les rebelles en question appartiennent à l'Armée syrienne libre, un groupe lui aussi opposé au régime de Bachar al Assad. Lundi, le Front al Nosra, filiale syrienne d'Al Qaïda, a annoncé son retrait des zones du nord de la Syrie comprise dans le projet turco-américain de "zone de sécurité". (voir ID:nL5N10L1RM ) (Tom Perry; Simon Carraud pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant