L'EI a utilisé du gaz moutarde face aux Kurdes en Irak

le
1
 (Précisions, contexte) 
    AMSTERDAM, 15 février (Reuters) - Les djihadistes du groupe 
Etat islamique (EI) ont utilisé du gaz moutarde l'été dernier en 
Irak lors de combats contre les forces kurdes, a déclaré lundi 
un diplomate en citant les conclusions d'une enquête menée par 
l'OIAC (Organisation pour l'interdiction des armes chimiques). 
    Une source au sein de l'OIAC a confirmé que les tests en 
laboratoire s'étaient révélés positifs au gaz moutarde, après 
que 35 peshmergas (combattants kurdes) furent tombés malades sur 
le champ de bataille en août dernier. 
    L'OIAC n'identifiera pas les utilisateurs de l'agent 
chimique mais le diplomate, qui s'est exprimé sous le couvert de 
l'anonymat parce que le rapport n'a pas encore été rendu public, 
a déclaré que l'enquête avait confirmé que les armes chimiques 
avaient bien été utilisées par l'EI.  
    En octobre dernier, les autorités du Kurdistan autonome 
irakien avaient accusé l'EI d'avoir tiré en août des obus de 
mortier contenant du gaz moutarde sur des positions de 
combattants kurdes. La trentaine de peshmergas exposés à ces 
tirs au sud-ouest d'Erbil avaient subi des analyses de sang. 
    L'OIAC avait aussi conclu à l'automne dernier à 
l'utilisation de gaz moutarde lors d'affrontements en août 2015 
en Syrie entre l'EI et un autre groupe rebelle. Selon un rapport 
confidentiel daté du 29 octobre, "au moins deux personnes" ont 
été exposées le 21 août au gaz moutarde dans la ville de Marea, 
au nord d'Alep. "Il est très probable que cela a conduit au 
décès d'un bébé", ajoutait l'OIAC. 
    On ignore d'où provenait ce gaz. Soit des rebelles l'ont 
récupéré dans un ancien dépôt de l'armée syrienne, soit ils sont 
en mesure d'en produire, indiquait-on alors de source proche des 
enquêteurs. 
    L'organisme international a supervisé en 2013 et 2014 la 
destruction de l'arsenal chimique syrien après une attaque au 
gaz sarin qui avait fait des centaines de morts dans la banlieue 
de Damas en août 2013. 
 
 (Anthony Deutsch; Eric Faye et Guy Kerivel pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bordo il y a 10 mois

    Evidemment, l'EI est l'héritier de l'armée sun-nite de Sad-dam Hus-sein qui s'est rendue cou-pable de cri-mes contre l'huma-nité en ga-zant des villages ku-rdes. On ne change pas les bonnes habitudes.