L'EI a enlevé 400 civils lors de l'attaque de Daïr az Zour-OSDH

le
0
 (Actualisé avec précisions) 
    BEYROUTH, 17 janvier (Reuters) - Des djihadistes de l'Etat 
islamique (EI) ont enlevé au minimum 400 civils samedi lors de 
l'attaque de quartiers de la ville syrienne de Daïr az Zour 
tenus par le gouvernement, annonce dimanche l'Observatoire 
syrien des droits de l'homme (OSDH). 
    Parmi les personnes kidnappées figurent des proches de 
personnes qui combattent au sein des forces liées au 
gouvernement syrien, précise l'ONG basée à Londres. 
    "On craint vraiment pour leur vie; on craint que le groupe 
ne les exécute comme il l'a fait auparavant dans d'autres 
secteurs", a déclaré le directeur de l'OSDH, Rami Abdoulrahman. 
    Daïr az Zour, dans l'est de la Syrie, est la principale 
ville de la province du même nom. La province relie la 
"capitale" établie par l'EI à Rakka avec les territoires tenus 
par le groupe djihadiste en Irak voisin. 
    Selon l'agence de presse syrienne Sana, 300 personnes au 
moins, dont des femmes et des enfants, ont été tuées dans 
l'attaque de samedi sur Daïr az Zour, mais elle ne fait pas 
mention d'enlèvements. 
    A propos de ces morts, le gouvernement syrien a évoqué "un 
massacre horrible". 
    Dans l'entourage du gouvernement syrien, on indiquait samedi 
qu'un certain nombre de personnes avaient été décapitées. 
    L'EI a déjà perpétré des assassinats de masse après des 
batailles en Irak et en Syrie, et notamment le meurtre de 200 
soldats capturés sur la base aérienne syrienne de Tabka dans la 
province de Rakka, et des centaines de membres de la tribu d'A 
Cheitat à Daïr az Zour en 2014. 
    Daech, qui contrôle la quasi-totalité de la province de Daïr 
az Zour, assiège depuis mars 2015 des derniers quartiers de la 
ville de Daïr az Zour encore contrôlés par le gouvernement. 
    La pénurie de vivres se fait sentir dans la ville et 70% des 
personnes assiégées sont des femmes et des enfants dont beaucoup 
sont des déplacés qui vivent dans des abris temporaires. 
 
 (Mariam Karouny; Danielle Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant