L'EI a détruit un temple assyrien dans le nord de l'Irak

le
0
    BAGDAD, 9 juin (Reuters) - Les djihadistes de l'Etat 
islamique (EI) ont posté une vidéo de la destruction d'un temple 
assyrien vieux de 3.000 ans à Nimrud, dans le nord de l'Irak, 
dernière attaque en date contre un vestige du patrimoine 
mondial. 
    Des images prises par satellite ont confirmé que l'entrée 
principale du temple de Nabu, le Dieu babylonien de la sagesse, 
avait subi des dégâts considérables, a confirmé l'Onu dans un 
communiqué publié mercredi soir. 
    La destruction partielle du temple de Nabu n'est pas 
précisément datée sur la vidéo diffusée par les djihadistes. 
    Nimrud, qui fut l'une des capitales de l'Empire assyrien, se 
trouve à 30 km environ au sud de Mossoul, la grande ville du 
nord de l'Irak dont l'EI s'est emparé en juin 2014. 
    A Nimrud comme à Palmyre, en Syrie, les djihadistes du 
groupe d'Abou Bakr al Baghdadi ont multiplié les destructions de 
vestiges antiques sur les territoires qu'ils contrôlent, 
pratiquant ce qu'Irina Bokova, la directrice générale de 
l'Unesco, qualifie de campagne de "destruction systématique de 
symboles de la diversité culturelle". Le pillage et le trafic 
illicite d'antiquités sont aussi une source de revenus pour 
l'EI.   
    Sur la vidéo diffusée, un homme explique que la destruction 
du temple de Nabu est censée empêcher les musulmans de revenir à 
des pratiques idolâtres. 
 
 (Saif Hameed et Isabel Coles; Henri-Pierre André pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant