L'Egypte va interdire une ONG luttant contre la torture-sources

le
1
    LE CAIRE, 17 février (Reuters) - Les autorités égyptiennes 
ont ordonné la fermeture de la principale organisation non 
gouvernementale assistant les victimes de torture en Egypte, ont 
annoncé mercredi l'ONG et des sources proches des services de 
sécurité. 
    Les sources et un avocat du Centre Nadim pour la 
réhabilitation des victimes de violence et de torture ont 
précisé que les autorités avaient donné à l'ONG jusqu'à la 
semaine prochaine pour fermer ses bureaux, le temps pour ses 
dirigeants de s'enquérir des motifs de cette injonction. 
    La décision de fermer l'ONG a été prise alors que les 
services de sécurité viennent d'être mis en cause dans la presse 
après la mort sous la torture d'un étudiant italien basé au 
Caire, où il travaillait sur la mobilisation syndicale et avait 
écrit plusieurs articles critiques envers le pouvoir du 
président Abdel Fattah al Sissi. 
    Les autorités égyptiennes ont nié toute responsabilité dans 
la disparition et le meurtre brutal de Giulio Regeni, qui était 
âgé de 28 ans. L'Italie a demandé à être associée à l'enquête. 
     
 
 (Amina Ismail et Ola Noureldin; Tangi Salaün pour le service 
français) 
 )
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le mercredi 17 fév 2016 à 17:55

    Si c'est une ONG américaine, c'est normal.