L'Égypte, une économie aux pieds d'argile

le
0
VIDÉO - Malgré un boom du secteur des technologies de l'information, le pays n'arrive pas à fournir des emplois à sa jeunesse.

C'est la vitrine de l'Égypte. Le «Smart Village», au Caire, regroupe les plus grands noms mondiaux des nouvelles technologies. Microsoft, Oracle, Vodafone ou encore IBM y font travailler 22.000 Égyptiens. Et le pays a exporté un milliard de dollars en nouvelles technologies l'année dernière. Mais il ne s'agit, justement, que d'une devanture à l'heure où les manifestants envahissent les rues des grandes villes.

L'arrière boutique égyptienne est moins attirante. Un peu plus de 18% de la population vit avec moins de deux dollars par jour, contre environ 13% en Tunisie et 14% au Maroc, selon les chiffres de la Banque mondiale. Et encore, cette proportion a baissé de 14% entre 2005 et 2008 grâce au dynamisme de l'économie, estime l'institution. Ce chiffre global cache de grandes disparités régionales, rappelle l'organisation internationale.

Croissance insuffisante

Culminant à 5,5% en 2010, la croissance est en effet robuste, tirée par la construction et le développemen

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant