L'Egypte transmet une demande de cessez-le-feu à Israël

le
0

(Actualisé tout du long) LE CAIRE, 4 août (Reuters) - Les autorités égyptiennes ont transmis lundi à Israël une demande de cessez-le-feu comme première étape à des négociations avec les factions palestiniennes afin de mettre fin à trois semaines de combats dans la bande de Gaza, indiquent deux sources diplomatiques égyptiennes. Le Caire disposerait de très solides indices laissant supposer qu'Israéliens et Palestiniens seraient prêts à accepter un cessez-le-feu de 72 heures à partir de mardi 05h00 GMT, ajoutent ces sources. Le ministère égyptien des Affaires étrangères a appelé les deux camps à entamer une trêve reconductible de 72 heures dès mardi matin et une invitation leur a été adressée pour dépêcher des délégations de haut rang au Caire en vue de négociations sur une trêve permanente à Gaza. La demande de cessez-le-feu a été transmise aussitôt après une réunion entre des émissaires de plusieurs organisations palestiniennes dont le Hamas et le Djihad islamique et le chef des services de renseignement égyptiens au Caire. Lors de cette rencontre, a été examinée une liste de revendications palestiniennes parmi lesquelles figurent un cessez-le-feu, le retrait des troupes israéliennes de l'enclave côtière, la levée du blocus imposé à ce territoire, la libération de prisonniers et le début d'une aide à la reconstruction, ont précisé des membres de la délégation palestinienne. Ces requêtes ont été immédiatement transmises aux autorités israéliennes. "L'Egypte a reçu de très fermes indications d'une acceptation par toutes les parties d'un cessez-le-feu débutant (mardi) à 05h00 GMT", a dit une source diplomatique égyptienne. PAS DE CONDITIONS PRÉALABLES Selon une autre source diplomatique égyptienne, Le Caire s'attend à voir l'Etat hébreu accepter un arrêt temporaire des combats afin de tenter une médiation. "Nous travaillons à obtenir un accord de cessez-le-feu", a dit cette source. "Et nous nous attendons à voir Israël accepter un cessez-le-feu de plusieurs jours", a-t-elle ajouté. "L'Egypte en fera l'annonce dès qu'elle aura obtenu l'approbation d'Israël". Les autorités israéliennes n'ont pas offert de réponse à cette proposition de trêve, mais un responsable israélien s'exprimant sous le sceau de l'anonymat a dit que son pays pourrait accepter un arrêt des hostilités sans conditions préalables. "Si nous recevons une proposition basée sur le projet égyptien de cessez-le-feu sans conditions préalables prévoyant une réhabilitation de Gaza en échange d'un désarmement, Israël l'examinera de manière favorable en vue de l'accepter", a dit ce responsable. Israël, qui n'assiste pas aux entrevues après avoir accusé le Hamas d'une violation du précédent cessez-le-feu, estime que la totalité des tunnels et des stocks de roquettes doivent être détruits à Gaza. "D'autres délégations devraient arriver prochainement au Caire afin de s'impliquer dans l'initiative égyptienne qui vise principalement à un arrêt immédiat du bain de sang grâce à un accord de trêve globale", a dit une source diplomatique égyptienne. Une source du Hamas à Doha a affirmé que l'organisation ne déposerait pas les armes tant que les demandes palestiniennes ne seraient pas satisfaites. Le Qatar, qui soutient le Hamas mais n'est pas présent au Caire, poursuit ses consultations avec la Turquie et avec le secrétaire d'Etat américain John Kerry dans l'hypothèse où la réunion en Egypte se traduirait par un échec, ont précisé une source locale et un représentant du Hamas à Doha. (Lin Noueihed et Yasmine Saleh; Pierre Sérisier pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant