L'Égypte suspendue aux touristes et à ses expatriés

le
0
Alors que le tourisme culturel a plongé, le pays des pharaons s'enfonce dans la crise.

À Louxor, les vendeurs de souvenirs, au chômage technique, accusent les révolutionnaires d'avoir fait fuir les touristes. Au pied des pyramides du Caire, les guides arrêtent les taxis pour démarcher les passagers à l'intérieur. À l'évidence, les touristes manquent. Mais ailleurs, le secteur se maintient plutôt bien. Les plages de la mer Rouge n'ont jamais été longtemps désertées. «Les Russes, surtout, ont pris le relais des autres clientèles. Le tourisme balnéaire n'a pas trop souffert. C'est le tourisme culturel qui a plongé, à Assouan, Louxor et surtout au Caire», explique Ahmed Nabil, qui travaille dans ce secteur. Après être passée de 15 à 10 millions de touristes entre 2010 et 2011, l'année de la révolution, l'activité reprend doucement mais sûrement: 11,5 millions de touristes en 2012, 13 millions prévus en 2013.

Pour Hoda Selim, économiste à l'Egyptian Research ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant