L'Egypte signe le contrat pour un nouveau canal de Suez

le
0
UN DEUXIÈME CANAL DE SUEZ POUR RELANCER L'ÉCONOMIE ÉGYPTIENNE
UN DEUXIÈME CANAL DE SUEZ POUR RELANCER L'ÉCONOMIE ÉGYPTIENNE

LE CAIRE (Reuters) - L'Egypte a signé samedi des contrats avec six sociétés internationales qui seront chargées de creuser un deuxième canal de Suez, projet phare du président Abdel Fattah al Sissi pour relancer une économie mise à genoux par des années de troubles politiques.

Les sociétés en question sont National Marine Dredging Co, des Emirats arabes unis, les néerlandaises Royal Boskalis Westminster et Van Oord, les belges Jan de Nul Group et Deme Group, et l'américaine Great Lakes Dredge and Dock.

Le général Mohab Memich, directeur de l'Autorité du canal de Suez, a annoncé la composition du consortium au Caire, lors d'une conférence de presse donnée avec le Premier ministre Ibrahim Mehleb.

L'Egypte espère que l'adjonction du nouveau canal permettra de générer un revenu total tiré de la voie d'eau de 13,5 milliards de dollars (10,6 milliards d'euros) d'ici 2023 contre cinq milliards actuellement.

Le Caire compte également créer une plate-forme logistique et industrielle internationale de 76.000 km2 dans la région du canal pour attirer plus de navires et produire plus de revenus.

Le nouveau canal doit être achevé d'ici août 2015, selon le souhait du président Sissi.

Des ingénieurs de l'armée ont entamé les travaux de creusement en août, lorsque le projet a été dévoilé.

Pierre Catteau, un responsable de Deme Group, a souligné la brièveté des délais.

"Je pense que nous avons tous été surpris par la rapidité avec laquelle tout cela est venu sur le marché, par la rapidité de l'appel d'offres et par la rapidité avec laquelle il faudra exécuter", a-t-il dit à Reuters, en marge de la conférence de presse. "Mais c'est possible et nous ferons tout ce qu'il faut pour que ce soit le cas".

Le gouverneur de la banque centrale égyptienne avait annoncé en septembre que l'Etat avait réuni les 8,5 milliards de dollars nécessaires au financement du projet.

(Stephen Kalin, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant