L'Égypte se déchire sur sa future Constitution

le
0
Le poids des Frères musulmans au sein du comité chargé de rédigerla loi fondamentale suscite l'inquiétude des libéraux.

La première réunion de la commission chargée de rédiger la future Constitution égyptienne doit avoir lieu aujourd'hui. Cependant, si elle est historique, cette nouvelle étape de la transition démocratique amorcée depuis la chute de Hosni Moubarak en février 2011 tourne au fiasco.

Samedi dernier, les deux Chambres du Parlement, à majorité islamiste, ont élu les 100 membres censés plancher sur l'écriture du texte. Cinquante sont parlementaires, 25 hauts fonctionnaires, et le quart restant est composé de représentants de la société civile. Trois jours plus tard, ils étaient une vingtaine à avoir démissionné. Libéraux pour la plupart, ils redoutent l'hégémonie des Frères musulmans, via leur parti, Liberté et Justice, et des salafistes d'al-Nour au sein de la Constituante, composée au total de plus de soixante islamistes. «Le manque de représentation des femmes, des populations du Sinaï et de Nubie et d'autres mouvements religieux et politiques est inappropr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant