L'Egypte indifférente à la sortie de prison de Moubarak

le
0
L'Egypte indifférente à la sortie de prison de Moubarak
L'Egypte indifférente à la sortie de prison de Moubarak

C'est un signe : la célèbre place Tahrir au Caire, là même où des millions d'Egyptiens ont fait leur révolution en 2011, chassant du pouvoir le président Hosni Moubarak, n'a été le théâtre d'aucun mouvement de foule ce jeudi après-midi. La sortie de prison de l'ancien «raïs», détenu depuis deux ans et demi, ne provoque guère d'émoi au pays des Pharaons.

Ni grandes manifestations, ni «embrasement» sur les réseaux sociaux. La colère du «peuple égyptien» s'est, en fait, retournée contre les Frères musulmans, et en particulier leur président Mohamed Morsi, destitué par l'armée le 3 juillet et incarcéré depuis. La majorité de la population, qui soutient le nouvel homme fort du régime militaire, le général al-Sissi, se sent davantage concernée par la répression sanglante à l'égard des islamistes ces derniers jours -une offensive qu'elle approuve- et la lutte contre ces «terroristes».

«Il est vieux. Il ne reviendra pas, il faut le laisser tranquille»

En milieu d'après-midi jeudi, ils n'étaient que quelques dizaines devant la prison de Tora au Caire à applaudir le départ en hélicoptère de Moubarak. Même si Mohamed El-Serati, l'un de ses partisans qui enchaîne les interviews à la télévision dans une médiocre mise en scène, tente de faire croire, à l'entrée de l'établissement pénitentiaire, qu'ils étaient à un moment donné «10 000»!

Hors de sa cellule, Hosni Moubarak n'est pas pour autant libre de ses mouvements : il est désormais assigné à résidence dans un hôpital militaire, en attendant la poursuite de son procès pour meurtres, dimanche. «Je suis content qu'il soit sorti. En 30 ans de pouvoir, il n'a pas conduit le pays aux catastrophes que nous a apporté, en un an, Morsi. Moubarak est respectable. Mais il est vieux. Il ne reviendra pas dans le monde politique, il faut le laisser tranquille», martèle son supporter numéro 1.

Le son de cloche est tout autre au c?ur de la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant