L'Égypte gronde contre le «pharaon» Morsi

le
0
Des heurts ont éclaté place Tahrir où des milliers de manifestants dénonçaient l'extension des pouvoirs présidentiels.

Après avoir été salué par les États-Unis et le monde arabe pour le rôle central qu'il a joué dans l'établissement d'un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas palestinien, le président égyptien, Mohammed Morsi, vient de provoquer un séisme politique sur les bords du Nil. La promulgation, jeudi soir, d'une déclaration conditionnelle qui lui donne pour ainsi dire les pleins pouvoirs au détriment de l'autorité judiciaire a créé la surprise et déchaîné les critiques de l'opposition. «Aujourd'hui, Morsi a usurpé tous les pouvoirs de l'État» , s'est écrié le Prix Nobel Mohamed ElBaradei sur Twitter, qualifiant le président de «nouveau pharaon» . Vendredi, des milliers de manifestants ont convergé vers la place Tahrir où régnait une atmosphère électrique, tandis que des bureaux du parti Justice et Liberté, issu des Frères musulmans, ont été brûlés ou ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant