L'Egypte et les Emirats ont mené les raids sur Tripoli-sources

le
0

WASHINGTON, 25 août (Reuters) - L'Egypte et les Emirats arabes unis sont responsables des bombardements menés depuis une semaine par des avions non identifiés contre les positions d'une milice islamiste libyenne à Tripoli, ont déclaré lundi des responsables américains sous le sceau de l'anonymat. Selon le New York Times, qui avait rapporté l'information un peu plus tôt, les deux pays ont mené ces raids sans consulter Washington. L'Egypte, qui lutte contre ses propres islamistes depuis que l'armée a renversé le président Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans, a démenti avoir mené des frappes aériennes ou toute autre opération militaire en Libye. Les Emirats arabes unis n'ont pour le moment fait aucun commentaire. Selon des responsables américains cités par le New York Times, l'Egypte s'est contentée de mettre à disposition ses bases aériennes, tandis que les Emirats ont fourni les avions, les pilotes et le ravitaillement en vol. La porte-parole du Département d'Etat, Jen Psaki, n'a pas souhaité faire de commentaire sur cette information. L'ambassadeur libyen aux Nations unies, Ibrahim Dabbachi, a en revanche dit douter d'une implication des deux pays. "Ils n'en ont même pas la capacité technique et ce serait aussi très délicat pour eux sur le plan politique", a-t-il estimé. Le gouvernement libyen dit ignorer qui est à l'origine de ces raids, revendiqués par le général rebelle Khalifa Haftar, bien que celui-ci n'en dispose a priori pas des moyens. (Peter Cooney, avec Louis Charbonneau à New York; Tangi Salaün pour le service français) )

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant