L'Égypte cherche la sortie de crise

le
0
Bien que divisée en camps radicalement opposés, la population semble décidéeà vouloir éviter une guerre civile.

Envoyé spécial au Caire,

La mégalopole égyptienne a passé dans le calme sa première journée de ramadan. L'avenue Charles-de-Gaulle, qui vers l'est longe le Nil et vers l'ouest donne accès à l'université du Caire, avait été rouverte à la circulation par la police ce mercredi. Les militaires avaient disparu des abords de l'université qui, durant toute cette crise, avait été choisie par les Frères musulmans comme l'un de leurs deux points de ralliement dans la capitale. La Confrérie a clairement refusé d'entrer dans un scénario à l'algérienne des années 1990, où les islamistes avaient versé dans le combat clandestin après que l'armée leur eut confisqué leur victoire électorale. Elle a décidé de ne pas venger dans le sang ses cinquante militants tués à l'aube du lundi 8 juillet alors qu'ils campaient devant l'entrée de la caserne de la Gar...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant