L'Egypte cherche à rassurer les touristes français

le
1
L'EGYPTE CHERCHE À RASSURER LES TOURISTES
L'EGYPTE CHERCHE À RASSURER LES TOURISTES

PARIS (Reuters) - Tout est en place pour assurer la sécurité des touristes en Egypte, théâtre de violents affrontements depuis la destitution du président islamiste Mohamed Morsi en août, selon le rapport d'un cabinet d'audit français indépendant rendu public mercredi.

L'audit a été mené du 7 au 17 septembre dans des destinations prisées des Français à Louxor, Assouan, dans la vallée du Nil, au bord de la mer Rouge et dans le Sud Sinaï. Il a porté sur sept aéroports, 22 hôtels et stations balnéaires et sept sites touristiques.

Le Caire, Alexandrie et les grandes villes touchées par les violences n'ont pas été auditées.

"Etant entendu que le risque zéro n'existe pas, tous les dispositifs en place, que nous avons observés sur le terrain, pour assurer la sécurisation des activités touristiques et des touristes nous sont apparus complets et cohérents", indique le cabinet Scutum Security First, sollicité par l'Autorité du tourisme égyptien pour réaliser ce rapport.

Le cabinet a constaté que la protection des activités touristiques et des touristes avait été renforcée à plusieurs reprises depuis l'attentat de Louxor en 1997, les attentats et attaques de 2004 à Taba et de Charm El Cheikh en 2005.

La "Tourism Police" est par ailleurs présente dans les aéroports, à l'entrée des hôtels et resorts, sur les sites touristiques, sur les bateaux de croisière et sur certains check-points, précise l'audit. Quant à la sécurité à l'intérieur des hôtels, elle est confiée à des sociétés privées.

Le ministère français des Affaires étrangères déconseille toujours formellement à ses ressortissants de se rendre en Egypte jusqu'à nouvel ordre et les appelle à privilégier les déplacements par voie aérienne, tout particulièrement pour se rendre vers la mer Rouge ou la Moyenne et Haute Egypte.

Il est également formellement déconseillé de se rendre dans la péninsule du Sinaï.

Le tourisme contribue à hauteur d'environ 11% au produit intérieur brut (PIB) de l'Egypte.

Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • manx750 le mercredi 25 sept 2013 à 16:22

    J'attendrais le retour des Pharaons et du dieu Râ avant d'y aller !