L'Egypte aurait déjoué un projet d'attaque contre une ambassade occidentale

le
0
L'Egypte aurait déjoué un projet d'attaque contre une ambassade occidentale
L'Egypte aurait déjoué un projet d'attaque contre une ambassade occidentale

La police égyptienne dit avoir arrêté trois membres d'une cellule liée à Al-Qaïda qui préparaient une attaque suicide contre une ambassade occidentale, a annoncé samedi le ministre de l'Intérieur égyptien, Mohamed Ibrahim. Il n'a pas précisé laquelle. Les suspects, qui ont été arrêtés, étaient en possession d'explosifs destinés à une attaque imminente, en ayant recours à un kamikaze ou en faisant détoner à distance une bombe.

Les trois hommes arrêtés, de nationalité égyptienne, ont été interpellés en possession de 10 kg de produits chimiques explosifs et d'un ordinateur contenant des consignes sur la fabrication de bombes. Les membres de cette cellule auraient été en lien, hors d'Egypte, avec un dirigeant d'Al-Qaïda dans l'ouest de l'Asie.

L'un d'eux avait aussi des liens avec des membres d'Al-Qaïda en Algérie. Les terroristes présumés auraient également suivi un entraînement au Pakistan et en Iran. «Ils communiquaient par voie électronique avec Al-Qaïda au Pakistan et étaient en contact avec un agent du réseau extrémiste dans un pays frontalier de la Turquie», a précisé Mohamed Ibrahim. Les trois suspects auraient également reçu l'ordre de coordonner leurs actions avec deux autres militants présumés, arrêtés en octobre et actuellement jugés.

Deux suspects égyptiens se seraient rendus au Mali

Deux d'entre eux se seraient rendus au Mali, où les troupes françaises sont intervenues contre des groupes islamistes, selon l'agence de presse égyptienne Mena. Elle précise que le parquet avait ordonné la détention pour interrogatoire pendant une période de 15 jours renouvelable de deux des suspects originaires d'Alexandrie (nord). Le troisième a été placé en résidence surveillée. Leur avocat a néanmoins affirmé que le procureur n'avait "pas de preuve". Il a en outre contesté l'affirmation des autorités selon lesquelles les suspects avaient été arrêtés en possession...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant