L'Égypte a dit «oui» à la Constitution

le
0

La loi fondamentale présentée  par le pouvoir militaire, acceptée  sans surprise, n'a pas éteint la contestation.

La victoire du «oui» ne fait plus l'ombre d'un doute. Jeudi, au lendemain de deux jours d'un scrutin hautement controversé et placé sous surveillance renforcée, les premières estimations annonçaient une majorité écrasante en faveur de la nouvelle Constitution. Selon le quotidien gouvernemental al-Ahram, le document a obtenu 98 % des voix (dans 26 des 27 gouvernorats où les bulletins ont été dé-pouillés), avec un taux de participation de 36 % - contre 32 % l'an passée.

Un résultat sans véritable surprise dans cette Égypte post-Morsi où toute voix dissidente contre le pouvoir intérimaire, installé par l'armée, est systématiquement écartée. En six mois, les autorités transitoires ont arrêté des milliers de Frères musulmans, fermé leurs médias, gelé leurs avoir et, plus récemment, prohibé leurs activités en désignant la confrérie comme une «orga...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant