L'Église hausse le ton sur le mariage homo 

le
1
Le cardinal André Vingt-Trois est attendu vendredi après-midi à Matignon pour faire valoir les arguments des croyants contre ce projet.

Ce prélat est un pragmatique. En écrivant la prière du 15-Août où il soulignait l'importance «d'un père et d'une mère» pour l'éducation d'un enfant, le cardinal André Vingt-Trois ne pouvait pas prévoir l'ampleur de la polémique que déclencherait ses mots, aussitôt considérés par les lobbys gays, comme une agression indue contre le projet de loi sur le mariage homosexuel.

Même état d'esprit ce vendredi. L'archevêque de Paris n'avait pas prévu de solliciter une audience avec le premier ministre, Jean-Marc Ayrault. Mais l'impression d'avoir rencontré à deux reprises la ministre de la Justice, Christiane Taubira - pourtant à l'initiative de ces premiers rendez-vous autour du mariage homosexuel - sans avoir été entendu, a poussé le cardinal à changer de régime et à s'adresser directement à Matignon.

Ouvrir un débat national

La plus haute autorité du catholicisme français - il est cardinal, archevêque de Paris et président de la Conférence épiscopale, élu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • derastea le vendredi 5 oct 2012 à 10:45

    Bien sur qu'ils ont raisons les catos. Tout ces soit disante évolution, n'est en réalité qu'une grande marche arriére des Stes permissives et décadentes.