L'Église en quête d'un second souffle

le
1
Le synode sur la nouvelle évangélisation a confirmé la lourdeur d'un appareil méfiant envers les communautés nouvelles.

Il fallait le culot d'un laïc pour comparer la nouvelle évangélisation à un «match de foot». Jose Prado Flores, mexicain et fondateur d'une école d'évangélisation en pleine expansion au Canada, a osé. Devant les 300 évêques et experts, réunis en synode à Rome et voulu par Benoît XVI pour relancer «la nouvelle évangélisation» et dynamiser les méthodes de l'Église catholique pour ne plus échouer, au moins en Occident, à «transmettre la foi», il a pris cette image: «La pédagogie de la foi est un match de foot avec deux mi-temps. La première mi-temps doit être jouée par les évangélisateurs, les témoins qui ont fait l'expérience d'une rencontre avec Jésus. La seconde mi-temps doit mettre en jeu les catéchistes, les théologiens pour approfondir plus sérieusement la doctrine. Vous, les évêques, vous êtes les entraîneurs: vous devez savoir que c'est ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5005891 le vendredi 26 oct 2012 à 22:28

    Il faut stopper l'invasion rampante...Notre pays a la gangrene