L'Église d'Angleterre vote en faveur de la nomination de femmes évêques

le
0
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

Après des décennies de polémiques, l'Église d'Angleterre a mis fin à plus de 2 000 ans de tradition chrétienne en votant hier en faveur de la nomination de femmes évêques. Car si l'Église établie - qui a à sa tête la reine d'Angleterre - accepte dans ses rangs des femmes prêtres depuis 1992, leur accession au plus haut rang ecclésiastique leur avait été jusque-là dénié : lors d'un vote du Synode général en novembre 2012, la mesure en faveur de la nomination de femmes évêques avait ainsi été rejetée par une majorité des représentants de l'Église anglicane.Plus des deux tiers du Synode général, composé de figures religieuses et laïques qui président à l'évolution de l'Église d'Angleterre, s'est ainsi cette fois-ci prononcé en faveur des femmes évêques. Justin Welby, l'archevêque de Cantorbéry, leader de l'Église anglicane, avait annoncé qu'il dissoudrait le Synode et organiserait de nouvelles élections si cette proposition n'était pas acceptée. Le Parlement avait de son côté menacé l'Église de représailles législatives, arguant que le refus d'accepter des femmes au plus haut poste ecclésiastique relevait de la discrimination sexuelle au travail.Catholicisme traditionnelLors du débat, de nombreux opposants à la nomination de femmes évêques, notamment parmi les anglo-catholiques, une faction conservatrice et influente qui se place sous l'autorité de l'Église anglicane mais reste proche du catholicisme...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant