L'Efama milite pour la transparence des commissions

le
0
(NEWSManagers.com) - L'Association européenne de la gestion d'actifs ( Efama) a publié le 4 octobre une étude réalisée par Strategic Insight qui vise à fournir aux investisseurs une plus grande transparence et une plus grande compréhension de la structure des coûts au sein du total des frais sur encours (TFE ou TER).

Dans le cadre de son programme de promotion de l'éducation et de l'information des investisseurs, l'association professionnelle souligne qu'une plus grande transparence est nécessaire pour décortiquer la structure des commissions mise en place par les fonds de façon à ce que les investisseurs aient une meilleure compréhension de ce qu'ils payent.

En Europe, l'investisseur dans un fonds d'actions retail va ainsi payer environ 175 points de base en moyenne de commissions (TFE) alors que pour le détenteur de parts dans un fonds obligataire, le montant moyen des frais tourne autour de 117 points de base.
En moyenne, les gérants de fonds Ucits conservent 42% du TFE. Les distributeurs peuvent revendiquer 41% du TFE sous forme de rétrocessions, le reliquat de 17% étant alloué pour un certain nombre de services comme la conservation ou l'administration de fonds.

Au sein des chaînes de distribution de la banque et de l'assurance, les gérants d'actions et les gérants obligataires appliquent 47% et 45% respectivement de charges annuelles sous forme de frais de gestion. Des proportions de 53% et 55% respectivement sont attribuées aux distributeurs sous forme de rétrocessions.

Après rétrocession des commissions aux distributeurs, les frais de gestion des gérants de fonds communs européens s'élèvent en moyenne à 74 points de base pour les fonds d'actions activement gérés et 49% pour les fonds obligataires.

L'étude relève que si l'on ne tient pas compte des trois plus gérants de fonds américains (American Funds, Fidelity et Vanguard), dont les actifs sous gestion peuvent atteindre jusqu'à 1.000 milliards de dollars chacun, les commissions de gestion moyennes pratiquées aux Etats-Unis sont supérieures de seulement 3 points de base à celles des commissions en Europe. Si l'on tient compte des poids lourds américains, les frais de gestion outre-Atlantique sont inférieurs de 11 points de base à ceux pratiqués en Europe.

A noter toutefois que le marché américain dépend encore très largement des conseillers financiers. Plus de 50% des ventes de fonds américains se sont par l'intermédiaire de conseillers financiers avec à la clé des commissions sur la base des actifs de 1% à 1,5% qui viennent s'ajouter au TFE des fonds.
L'étude indique dans ses conclusions que le développement et la maturation du secteur de la gestion d'actifs en Europe devraient s'accompagner d'améliorations opérationnelles qui pourraient se répercuter sur les coûts. La directive OPCVM IV devrait notamment favoriser des économies d'échelle avec les fusions transfrontières et les structures maîtres-nourriciers. Les évolutions réglementaires outre-Manche, avec la RDR (Retail Distribution Review), et les réflexions ailleurs dans le monde (Australie, Etats-Unis, Inde) devraient influencer les initiatives européennes à venir.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant