L'Efama milite pour la création d'un produit d'épargne retraite paneuropéen

le
0
(NEWSManagers.com) -
Quelques certitudes et encore et toujours beaucoup de points d'interrogation. Le séminaire sur l'avenir de la retraite organisé le 4 octobre à Bruxelles par l'Association européenne de la gestion financière ( Efama) avec le soutien de la société Carmignac Gestion a permis de mesurer le chemin encore à faire pour mettre en place un produit de retraite paneuropéen.
Point de départ de l'engagement de l' Efama sur les problématiques de retraite en Europe, le livre vert de la Commission européenne publié en mars dernier. " Il est de notre devoir en tant qu'industrie de participer au débat initié avec la publication du livre vert sur les pensions. La modernisation des politiques en la matière dans l'Union européenne est un impératif catégorique. Avec cette conférence, notre objectif est de contribuer à la recherche de solutions pour le défi que constitue l'épargne à long terme pour l'ensemble des citoyens européens" , a insisté en préambule le président de l' Efama Jean-Baptiste de Franssu.
Une étude comparative très fouillée du cabinet Debory sur les systèmes de retraite dans six pays européens (France, Allemagne, Italie, Pays-Bas, Espagne, Royaume-Uni) et aux Etats-Unis souligne les tendances lourdes, comme l'avancée inexorable des plans à contributions définies au détriment des programmes à prestations définies) et les lignes de fracture (fragmentation du marché, déficit d'information, coûts trop élevés). Il n'empêche. Pour Eric Helderlé, directeur général délégué de Carmignac Gestion, " l'étude montre qu'il serait relativement aisé de bâtir un cadre réglementaire commun pour favoriser l'épargne retraite au niveau européen" .
Dans cette perspective, l' Efama pousse les feux d'un produit d'épargne retraite commun au niveau européen, l'Ocerp (Officially certified European Retirement Plan), présenté il y a quelques mois par un groupe de travail de l' Efama. Mais un tel produit ne pourra voir le jour sans le développement d'un vrai marché unique pour les produits de retraite, comme le Parlement européen l'avait suggéré en 2007.
Les voies sont multiples, de l'adoption d'un " 28ème régime" comme alternative au régime existant dans chaque Etat membre, à la modification de la directive sur les activités et la surveillance des institutions de retraite professionnelle (IRP ou IORP) en passant par une nouvelle directive. Mais elles supposent toutes une implication beaucoup plus active de la Commission européenne. Le livre vert est bien là mais la Commission, invitée mais quasiment absente du séminaire, ne semble pas pour autant pressée d'avancer sur la voie d'un cadre paneuropéen pour l'épargne retraite. Une initiative pourtant plus que souhaitable dans la perspective de la promotion de l'épargne à long terme?

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant