L'Éducation nationale juge l'école sexiste

le
1
Un rapport sur l'égalité entre filles et garçons remis à Vincent Peillon demande que «les stéréotypes de genre soient déconstruits et mis à distance», notamment en primaire. Le gouvernement fait du dossier une priorité.

L'école entretient les inégalités entre les filles et les garçons, et ce malgré le volontarisme affiché des politiques et de la communauté éducative sur la question. La faute à notre tradition républicaine elle-même, qui «peine à voir des garçons et des filles, pour ne considérer que des élèves dans une conception désincarnée de l'égalité».

Tel est le constat sans appel établi par un rapport de l'Inspection générale de l'Éducation nationale, remis en mai à Vincent Peillon et publié fin juillet (*). Un document venant accréditer la politique du ministre sur ce thème placé au rang des priorités gouvernementales.

Le cliché de la fille sage et laborieuse pèse lourdement sur notre système scolaire, «même s'il est difficile de le reconn...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8563837 le mardi 20 aout 2013 à 09:54

    tiens c'est bizarre les sous fifres ont fait un rapport qui va dans le sens des idees du chef