L'éducation à la dure d'une «mère Tigre»

le
0
Amy Chua, professeur à Yale, préconise la sévérité avec les enfants. La traduction de son livre vient de sortir en France.


Paru en janvier dernier aux États-Unis et aujourd'hui publié en France, le livre d'Amy Chua sur l'éducation de ses enfants, L'Hymne de bataille de la mère Tigre, a déjà provoqué un tollé des deux côtés de l'Atlantique.

Doté d'un sens aiguisé de la provocation, ce professeur de droit de la prestigieuse université de Yale prône, dans son ouvrage, les principes d'une éducation «à la chinoise» qu'elle a appliqués à ses deux filles, Sophia et Lulu: ne jamais laisser ses enfants participer à une journée de jeux ou dormir chez des amis, exiger les meilleures notes et la première place aux classements, avoir deux ans d'avance en maths, choisir des activités parascolaires élitistes (piano pour l'aînée, violon pour la cadette) et leur consacrer plusieurs heures par jour.

L'universitaire, hantée par la peur de la décadence de sa lignée, s'amuse à bousculer au passage les principes de l'éducation occidentale actuelle. Apprendre n'est pas forcément amusa...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant