L'édito de Michel Portier (Agritel) : "Ne touchez pas au budget de la PAC"

Boursorama le 17/12/2012 à 08:00
8
L’Union européenne dépense 0,4% de son PIB pour soutenir son agriculture, les Etats-Unis 0,6% rappelle Michel Portier, directeur général de la société Agritel, société de conseil indépendante experte dans les marchés européens de l’agri-industrie.

Alors que le budget européen est en cours de discussion pour la période 2014/2020, les négociations vont bon train entre différents états membres. A chaque renégociation s’invite toujours autour de la table l’éternelle question : peut-on et doit-on réduire le poste Agriculture qui représente à lui seul environ 40 % du budget total ? Cela est illustré ci-dessous par la répartition par poste du budget total en 2011.



Le Royaume-Uni, qui bénéficie moins des aides agricoles, souhaite rompre avec le principe de solidarité financière et demande la "renationalisation" partielle du financement de la PAC
Est-il sérieux de vouloir réduire le budget de la seule chose qui fonctionne au niveau européen : la politique agricole commune ?
Regardons de plus près les principaux objectifs assignés à la PAC en se posant la question, veut on prendre le risque de ne plus :

- Garantir la sécurité alimentaire, alors que la population mondiale augmente rapidement...

- Augmenter la compétitivité de l'agriculture européenne, alors que la concurrence des pays émergents se fait de plus en plus durement sentir...

- Protéger la filière agricole des crises économiques (volatilité des prix), sanitaires (épidémies notamment animales) et climatiques (sécheresses) alors que ces facteurs sont de plus en plus fréquents...

- Veiller à la bonne gestion des territoires de l'UE alors que l'agriculture et la sylviculture représentent 80 % des surfaces...

- Lutter contre le changement climatique à travers la réduction des émissions de l'agriculture, à travers l’adaptation aux effets de ce changement et à la contribution de l'agriculture à la transition énergétique (chimie verte...)
- Soutenir le développement durable dans les zones rurales alors que c’est là que vivent plus de la moitié de la population de l'UE...

Le budget de la PAC n’est pas, contrairement aux idées reçues le premier poste de dépense, mais le deuxième, derrière le poste croissance et emploi. Plutôt que de remettre en cause le poste lié à la politique agricole commune, qui permet à la France d’afficher un excédent commercial de 11 milliards d’euros, on est en droit de se poser bien des questions sur l’efficacité des actions européennes sur l’emploi et la croissance.

Alors que l’Europe vit une véritable crise à la fois sociale, économique et politique, il ne fait aucun doute que la seule solution de sortie de crise est plus d’Europe et non pas moins d’Europe. Alors pourquoi vouloir prendre le risque de remettre en cause le financement de la seule chose qui fonctionne, la Politique Agricole Commune ? Celle ci n’est pas, contrairement également aux idées reçues, couteuses. A titre d’exemple, les USA dépensent pour soutenir leur secteur agricole pas moins de 0.6 % de leur PIB alors que l’Europe n’en dépense que 0.4 %.

Alors n’en déplaise aux Anglais, qui cette année sont obligés d’importer du blé tant ils ont entre autres démembré leur secteur agricole au profit de leur secteur finance, l’Europe se doit pour être plus forte demain, de soutenir son secteur agricole, racine de toute civilisation et base de la croissance.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fendt le lundi 17 déc 2012 à 13:36

    "40% pour seulement 4% des salariés en Europe" en volume peut-etre!; mais sans eux vous etes mort!!!Aujourd'hui quand la production baisse de 10% les cours s'envolent de 40% alors si elle baisse encore davantage ......

  • M4889263 le lundi 17 déc 2012 à 11:33

    Bon, bah mon gars Michel, si t'était venu pour trouver du réconfort sur ce forum, c'est rapé.

  • zat le lundi 17 déc 2012 à 09:58

    la PAC coute 100 euro par an au consommateur français .elle apporte la securite alimentaire en quantite et en qualite. il faut avoir la memoire courte pour trouver que la PAC est inutile .faudra t'il qu'un jour il y ai une famine en europe pour que l'on redecouvreque la production alimentaire est capital et aleatoire ?

  • M3182284 le lundi 17 déc 2012 à 09:40

    cette PAC est l'archétype d'une gabégie protectionniste, combat d'arrière garde nationaliste qui fait des paysans et agriculteurs des pseudos fonctionnaires

  • sidelcr le lundi 17 déc 2012 à 09:35

    Pour illustrer : plus gros bénéficiaires ; la reine d'angleterre , le prince de monaco , les riches céréaliers .....................bref sur les 40% une grosse partie sert à ceux qui n'en n'ont pas besoin .

  • Cambio17 le lundi 17 déc 2012 à 09:00

    40% pour seulement 4% des salariés en Europe... Ca fait cher ! Bon en moyenne un agricultueur français avec niveau BPA (niveau bac) gagne 35 000 euros Net par an alors qu'un BAc+2 en comptabilité touche 20000 brut !

  • fquiroga le lundi 17 déc 2012 à 08:39

    Il prêche pour sa paroisse.

  • M4889263 le lundi 17 déc 2012 à 08:19

    La majorité de l'aide distribuée à ceux qui n'en ont pas besoin, qui vendent leur production en bourse ... tout cet argent pour s'acheter le nouveau tracteur de 300 CV ... la PAC est une ânerie qui produit des chasseurs de primes (pas des agriculteurs).Que l'on aide la culture raisonnée oui, pourquoi pas.