L'édito de Marc Gilson (Fuchs & Associés Finance) : « Les délices de Capoue »

Boursorama le 09/07/2012 à 06:00
11
Pourquoi toujours tourner autour des mots et tenter de masquer la réalité ? Retarder une échéance ne change pas la nature-même de cette échéance.

Noam Chomsky (*) a bien décrit les différentes stratégies de manipulation à travers les médias. Nous vivons actuellement et depuis au moins deux ans dans celle dite du différé : étant donné qu’il est toujours plus facile d’accepter un sacrifice futur plutôt qu’un renoncement immédiat, les décisions impopulaires annoncées comme douloureuses mais nécessaires sont mieux acceptées. D’autant plus que l’optimisme est inscrit dans les gênes du public puisque ‘’tout ira mieux demain’’. Ce même public est aussi progressivement préparé à subir des changements. Un exemple ? Des conditions socio-économiques radicalement nouvelles (néolibéralisme) ont été imposées durant les années 1980 à 2000. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n’assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une révolution s’ils avaient été appliqués brutalement.

Les médias sont alimentés et même contrôlés par ceux qui souhaitent faire passer leurs messages et arriver ainsi à leur but ultime : orienter l’opinion en faveur de leurs intérêts propres. Le web n’échappe pas à la règle même s’il compte beaucoup de ‘veilleurs’ qui pensent dénoncer abus et manipulations et qui servent parfois, consciemment ou inconsciemment, d’autres intérêts tout aussi égoïstes. Il vaudrait peut-être mieux écouter les philosophes, les poètes, les artistes et les historiens...

Les nombreux sommets européens, les décisions des banquiers centraux, les diverses campagnes électorales ont ces relents de manipulation qui, finalement, tendent à endormir notre esprit critique voire nous faire passer pour des idiots. Devons-nous croire qu’il n’y a pas d’inflation (**), que les créations d’emploi vont arriver en 2013, que les Etats seront toujours capables d’honorer leurs dettes, que tous les pays sont solidaires, que les agents économiques vont redevenir solvables, que la consommation va repartir ou que les banques sont seulement au service de leurs clients ? Avec quelle baguette magique ?

Heureusement, contre les diverses manipulations, notre cerveau reptilien, celui qui commande nos actions pour la survie, réagit et nous conduit à des comportements défensifs (pas immédiatement efficaces sur le plan macroéconomique, hélas). Les actions sont sous-évaluées, les voitures neuves sont bradées, les crédits à la consommation de moins en moins chers ? : rien n’y fait, l’épargne de précaution augmente, les dépenses superflues sont gommées. En attendant des jours meilleurs.

Rappelez-vous les délices de Capoue : Hannibal y est resté trop longtemps, attendant la désintégration de la confédération italienne et l’arrivée de nouveaux alliés, avant d’attaquer et envahir Rome. Trop tard, les Romains se sont unis pour le déloger. Cet épisode est devenu un proverbe qui exprime le fait de s’amollir dans la facilité au lieu de préparer la lutte.

Plus on attend...


(*) Les dix stratégies de manipulation de masse, un article basé sur le travail du linguiste Noam Chomsky facile à trouver dans tous les moteurs de recherche.

(**) A ce sujet : l’American Institute for Economic Research (www.aier.org) publie un Everyday Price Index (EPI) qui reprend uniquement les produits qu’un ménage américain moyen achète au moins une fois par mois. Bien différent du CPI dont les publications font toutefois frémir la planète économique.

Réagir 11
A lire aussi

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • rusti13 le mercredi 18 juil 2012 à 11:29

    tous Les médias son corompues gere par les lobby un jour eux aussi payrons leur silense et la ils pleurerons comme toujours ils ont pleurer( ont regarde histoire cela fini TOUJOURS COMME CELA)

  • rusti13 le mercredi 18 juil 2012 à 11:22

    NON VRAIMENT MARE DES LOBBYS "QUILS MEURENT TOUS" LES PEUPLES DU MONDE NE DOIVENT PAS SOUFRIR POUR TOUS LES EN.CU.L.ER

  • rusti13 le mercredi 18 juil 2012 à 11:21

    ils faut tuer ce qui nous ont voler( 1789 et hop ont refait le meme "cou" )NON? VR

  • manu331 le lundi 9 juil 2012 à 10:33

    Les médias sont détenus et orientés selon le désir de ces médias eux-même ! Ce monsieur semble oublier qu'en France la presse de gauche est quasi généralisé avec des journalistes qui votent à 75% pour la gauche, qui s'auto-censure, font de la propagande etc...Bref, je ne vois pas trop l'empreinte du néolibéralisme en France alors que l'Etat ne cesse d'intervenir partout ! Ce monsieur n'a aucune vision globale, oublie le cas de la Chine etc...Bref nul.

  • rouches le lundi 9 juil 2012 à 08:21

    Encore un qui regrette que les choses ne soient plus comme avant, quand un ouvrier ne savait pas écrire et se crevait 6 jours semaine... Maintenant un ouvrier chez nous, ça utilise des robots ! Mais bon, ce Monsieur doit considérer que c'est une mauvaise évolution. Et pour info, la transformation de l'activité a toujours existé, on a pas attendu 1980 pour arrêter les chars à boeufs ou la production de silex !

  • M6860185 le lundi 9 juil 2012 à 07:35

    le texte n'est pas clair, on croit comprendre ce que vous fustigez (on ne dit plus critiquer, cela obligerait à passer à l'action) mais on n'en est pas sur.

  • M4312421 le lundi 9 juil 2012 à 07:28

    Tout ce que dit Marc Gilson est bien inexact. Bien sur "il faut retarder les échéances". Il faut du temps pour que les esprits évoluent et du temps pour que les provisions absorbant les erreurs passées puissent se digérer. Même la Grèce va peut être bouger ??? et tout le temps gagné permettra de rendre son laxisme démissionnaitre et indéfendable moins contagieux. Même Hollande sera forcé d'évoluer... avec le temps

  • M4312421 le lundi 9 juil 2012 à 07:19

    Réflexion défaitiste sans aucun intéret ni fondement. Partout ou le monde politique a un peu de culture éconmique et de courage ca marche: Suede Canada Australie Pologne Allemagne, certains pays émergent etc. on a une société dynamique et des gens motivés. Partout où domine l'assistance, l'étatisme, l'irresponsabilité et la veulerie de tels discours EVIDEMMENT tout va mal mais c'est bien mérité.

  • argmon le lundi 9 juil 2012 à 06:53

    La precarité de 1980 a 2000 ??? Le dow jones montait de 1000 à 10.000 pendant la periode quand au chomage il etait en moyenne a 6% et en diminution aux USA sur cette periode , la meme moyenne que depuis 1948 d'ailleurs... Voila des conditions parfaite pour une revolution en effet... Mettre les raison de la crise de la dette de l'Etat, sur le dos du "néoliberalisme", qui au contraire milite pour un Etat faible, c'est plutot culoté...

  • spihon le lundi 9 juil 2012 à 06:16

    Encore un qui mange bien, c 'est visible sur sa photo!