L'édito de la semaine : "Immobilier : Vers un réajustement des prix?" (Marc Gilson)

le
0
La remontée des taux devrait provoquer un réajustement des prix de l'immobilier, le budget des ménages étant peu élastique rappelle Marc Gilson, directeur général de Fival.

Les informations en provenance du marché de l'immobilier vont dans le sens de la reprise des affaires en France mais restent alarmantes aux Etats-Unis. Là-bas, le prix des maisons ne cesse pas de baisser. Ceux qui, l'an passé, ont acheté des propriétés bradées en Floride se rendent compte que maintenant elles sont encore 20 à 30% moins chères... Par contre, en France, selon la dernière note de conjoncture du notariat, les transactions immobilières auraient retrouvé leur dynamique d'avant crise. Le volume des transactions actées pour l'année 2010 atteint un niveau équivalent à celui des années 2000 à 2007, soit 782.000 transactions sur le territoire national. Sur une période de trois mois (décembre 2010 à février 2011), 39.200 transactions ont été enregistrées en Ile de France, soit une augmentation de 7% par rapport à la même période, un an auparavant.

Nous pensons qu'il s'agit d'un feu de paille : la remontée des taux va inexorablement peser sur ce marché et provoquer un réajustement des prix. Le budget des emprunteurs n'est pas élastique...

Chaque année, l'étude d'ECA international compare les loyers pratiqués dans les 120 plus grandes villes du monde, en tenant compte des quartiers et du type de logement (un trois pièces d'environ 80 m²) fréquemment recherchés par les expatriés. Les parisiens se plaignent de la hauteur des loyers mais qu'ils sachent qu'en 2010 Paris ne figure plus parmi les 10 villes du monde les plus chères. La capitale est passée de la 7e à la 11e place du classement mondial. Pourtant le prix des loyers parisiens n'a pas cessé d'augmenter. Avec des loyers s'élevant en moyenne à 1.650 euros par mois, le déclassement de Paris sur le plan mondial résulte simplement de la forte hausse des loyers dans les autres villes du monde, comme Tokyo ou Hong-Kong, (fin 2010 l'euro était moins fort que maintenant face au dollar). L'accélération du prix des loyers touche les villes européennes. En moyenne, le loyer pour un trois pièces d'environ 80 m2 a augmenté de 5% en 2010 en Europe et le loyer moyen s'élève à 1.050 euros par mois, contre 1.005 euros en 2009. Ce résultat contraste avec la baisse de 5,5 % rencontrée lors de l'année de la crise financière mondiale. Alors que les revenus du travail ne cessent de baisser en termes réels, nous pouvons rester perplexes devant cette croissance des loyers.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant