L'Edhec milite pour la préservation du FRR

le
0
(NEWSManagers.com) -
Dans une étude publiée le 21 septembre intitulée " Il faut préserver le Fonds de Réserve pour les Retraites" (FRR), Noël Amenc, Arnaud Chéron, Stéphane Gregoir et Lionel Martellini, professeurs d' économie et de finance à l' Edhec, analyse les hypothèses sur l' environnement économique et les effets des mesures du plan de réforme des retraites afin d' évaluer le bien-fondé de celui-ci. Selon l' Edhec, les performances passées de l' économie et du marché du travail, mais également les simulations sur l' impact des mesures proposées incitent à penser que le retour à l' équilibre du système de retraite à l' horizon 2018 est bâti sur des hypothèses économiques fragiles et des évaluations optimistes des mesures prises pour le soutien à l' emploi des seniors.
Selon l'Edhec, la résorption de la crise économique prendra vraisemblablement plusieurs années si bien que es pertes de recettes ne seront pas réduites sous peu. En ce qui concerne la productivité, il y a deux tendances à l' ?uvre, d' une part un secteur exposé à la concurrence internationale productif dont le poids en termes de volume horaire va en décroissant régulièrement; d' autre part, un secteur protégé peu productif dont le poids en emploi est croissant. La résultante est une tendance à la décroissance des gains agrégés. " Dans ces conditions, estime l'Edhec, une situation d' équilibre des régimes de retraites à compter de 2018 apparaît comme un pari très risqué, ce qui nécessite un réexamen de la stratégie de suppression à terme du FRR" . Un risque vraisemblable pour le système des retraites correspond à la situation d' un déficit du système des retraites associé à une mauvaise santé financière de l' Etat sponsor. " L' existence d' un fonds de réserve des retraites poursuivant une stratégie dédiée d' allocation de long-terme à des actifs de performance (actions et obligations) issus de zones économiques et monétaires différentes de la France permet d' assurer une réduction substantielle de ce risque joint de défaillance" , écrivent les chercheurs de l'Edhec. " Sur le plan de l' équité, il convient de souligner que l' objectif du FRR était de préserver le niveau de pension du régime général qui représente la part principale de la pension des personnes à revenus modestes" , rappelle l'étude. " La disparition du FRR et avec lui la perte d'une assurance pour la retraite des personnes les plus modestes " renforce le questionnement sur l'équité de cette réforme" , relève l'étude.
Face au difficile retour à l'équilibre des régimes de retraites du secteur privé, " il nous semble qu'une mesure susceptible de générer des garanties à long terme, tout en essayant de respecter un fragile équilibre entre efficacité et équité, consisterait à afficher dès à présent une augmentation très progressive du nombre d' annuités jusqu' à 44 ou 45 ans à l' horizon 2050 et, parallèlement, laisser un rôle d' assurance au FRR permettant à chacun d' effectuer aujourd' hui des choix sans avoir au-dessus de la tête l' épée de Damoclès que constitue une nième réforme des retraites aux issues incertaines" , suggèrent les chercheurs de l'Edhec.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant