L'Edhec critique les mesures prises par l'Allemagne

le
0
(NEWSManagers.com) - Les mesures prises par la chancelière allemande Angela Merkel sur les marchés de la gestion de la dette souveraine, tant sur les ventes à découvert d' emprunts que sur les credit default swaps (CDS), sont " contreproductives, incohérentes et de nature à freiner la croissance européenne" , estime l'Edhec-Risk Institute.


Outre le fait que la divergence avec les autorités américaines sur ces questions laisse peu d' espoir que les mesures soient effectives, Edhec-Risk Institute juge que " cette interdiction pose de nombreux problèmes et se heurte à des obstacles juridiques et pratiques qui la rendent inapplicable voire contreproductive" . " Il sera impossible, pour les intermédiaires et au final pour les régulateurs, de vérifier l' existence chez les investisseurs des titres représentatifs du risque supposé être couvert par le CDS" .
Une stricte obligation de couverture par les CDS des risques des emprunts des états empêcherait par voie de conséquence ces derniers d' émettre de la dette sur des échéances longues car le marché des CDS est peu liquide sur des protections à plus de 10 ans. Cette interdiction rend plus difficile une gestion active du risque de taux d' intérêt de la dette par les états car leurs contreparties ne peuvent alors plus se couvrir contre le risque souverain des swaps de taux qu' elles auraient signés. Or, cette gestion active de la courbe de taux est un élément important de l' optimisation du coût de la dette publique. " En complexifiant et en rendant plus difficile le marché des couvertures de risque de défaut on risque de priver le marché de la dette des états dont les notations ne sont pas bonnes, d' investisseurs et donc de liquidité, ce qui renchérira inévitablement le coût de cette dette" , détaille l'institut dans un communiqué de presse.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant