«L'écotaxe engendrerait 400.000 euros de charges pour mon entreprise»

le
2
TÉMOIGNAGE - Le dirigeant d'Altho, fabriquant de chips, précise que cette écotaxe s'appliquera sur le trajet du champ au lieu de stockage, puis jusqu'à l'usine et lieu de distribution.

Mercredi, à l'appel de l'association Produit en Bretagne, qui rassemble environ 300 entreprises bretonnes et quelque 100.000 emplois, de nombreuses entreprises ont fait retentir à midi leur sirène incendie pour protester symboliquement contre l'écotaxe, amenée à entrer en vigueur le 1er janvier. Parmi ces entreprises, Altho, située à Pontivy (Morbihan), au centre de la région. Laurent Cafard, qui dirige l'entreprise, explique son adhésion à cette manifestation de mécontentement.

Le Figaro: Que fabriquez-vous, et en quoi cette écotaxe vous pose problème?

Laurent Cavard: Nous fabriquons des chips, à la fois pour notre compte sous la marque Bret's, et pour des marques distributeurs En tout, notre production représente environ une ch...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • FREDTOUZ le vendredi 18 oct 2013 à 09:04

    Je propose que nous remplacions la taxe carbone par une taxe députés: chaque député paierait une taxe de 50/100 de leurs revenus, pour financer la pollution engendrée par leurs déplacements intempestifs, le carbone émis par la réflexion intense de leurs cerveaux, le chauffage de l'hémicycle, les mails échangés pour préparer leurs dossiers...

  • M2766070 le vendredi 18 oct 2013 à 08:55

    c est pas 1portant ça des emplois on en perd tt les jours, par contre Léonarda... le souffle d un pays !!!