L'économiste Thomas Piketty refuse la Légion d'honneur

le
2
L'économiste Thomas Piketty refuse la Légion d'honneur
L'économiste Thomas Piketty refuse la Légion d'honneur

«Je viens d'apprendre que j'étais proposé pour la Légion d'honneur. Je refuse cette nomination car je ne pense pas que ce soit le rôle d'un gouvernement de décider qui est honorable.» C'est par une déclaration à l'AFP, que l'économiste français Thomas Piketty a indiqué qu'il ne souhaitait pas figurer dans la «promotion du 1er janvier», publiée ce jeudi au Journal Officiel.

L'auteur de l'ouvrage «Le Capital au XXIème siècle» en profite pour adresser un tacle au gouvernement : «Ils feraient bien de se consacrer à la relance de la croissance en France et en Europe.» Thomas Piketty, un temps proche du Parti socialiste, critique régulièrement la politique menée par le président François Hollande qu'il avait pourtant soutenu en 2012.

Notre question du jour : comprenez-vous que l'on puisse refuser la Légion d'honneur?

Un livre vendu à 1,5 million d'exemplaires

Il regrette, entre autres, que ce dernier ait enterré sa promesse de campagne d'une profonde réforme fiscale, dans le sens d'une plus grande progressivité de l'impôt, un projet qu'il défend ardemment.

Son livre, traduit dans 32 langues et vendu à 1,5 million d'exemplaires, entend démontrer la tendance spontanée à une toujours plus grande concentration de la richesse entre quelques mains. «Le Capital au XXIème siècle» est en particulier un phénomène d'édition aux Etats-Unis, où Thomas Piketty a été reçu par des conseillers du président Barack Obama. En France, malgré de très fortes ventes, l'accueil a été plus tiède, notamment de la part du gouvernement.

691 décorés, dont Jean Tirole, Jack Lang et Mimi Mathy

La promotion civile du 1er janvier compte 691 décorés dont 571 chevaliers, 95 officiers, 19 commandeurs, cinq grands officiers. Et un seul grand'croix, le résistant et historien Jean-Louis Crémieux, dit Crémieux-Brilhac. Parmi les décorés, l'infirmière française volontaire de Médecins sans frontières, 29 ans, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bordo le jeudi 1 jan 2015 à 21:02

    Non seulement donneur de leçon, mais grossier en plus.

  • brinon1 le jeudi 1 jan 2015 à 20:19

    il monte dans l'estime, et puis, MONET a aussi refusé la légion d'honneur comme GIDE a refusé l'académie française, une certaine intègrité existe encore.