L'économie thaïlandaise paralysée par les eaux

le
0
De la distribution à l'électronique en passant par l'automobile, les sociétés pâtissent fortement de la montée des eaux. Chez les entrepreneurs, la tension est palpable. Témoignages.

À Bangkok, les entreprises sont sur le pied de guerre. A l'instar d'un grand nombre de sociétés installées dans le centre-ville de la mégalopole thaïlandaise, Nipa de Nadaillac, directrice de Geodis-Merlin, qui exporte des bijoux en or en Europe, a fait installer «un mur en béton armé de un mètre» autour de son siège. Et pour cause, le week end s'annonce particulièrement mouvementé: le fleuve Chao Phraya, qui traverse la capitale, menace de sortir de son lit à cause d'une marée haute empêchant tout reflux des eaux du nord du pays vers le Golfe de Thaïlande. Les inondations, qui ont déjà ravagé un tiers du territoire national, pourraient alors toucher le centre-ville de cette capitale de plus de 12 millions d'âmes, et véritable poumon économique du pays.

Malgré cette situation difficile, les ouvriers de Geodis-Merlin sont toujours à l'oeuvre, même si l'activité tourne au ralenti: «Nous fonctionnons avec 100 employés contre 160 habituellement, explique Nipa

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant