L'économie, talon d'Achille de Nétanyahou

le
0
Le déficit de l'État qui s'est creusé dans des proportions plus grandes que prévu handicape la campagne électorale du premier ministre israélien.

L'annonce d'un déficit budgétaire double de celui prévu arrive à un mauvais moment pour Benyamin Nétanyahou, une semaine avant les élections législatives. Le premier ministre israélien s'était toujours targué de son bilan économique et de ses capacités de gestionnaire. Ministre des Finances, il avait pris de nombreuses réformes libérales et privatisé des pans entiers de l'économie israélienne. Sous son gouvernement, Israël avait miraculeusement échappé à la crise financière mondiale, et le shekel, la monnaie du pays, avait résisté aux turbulences de l'euro.

Son ministre des Finances, Youval Steinitz, avait pour habitude de comparer les bonnes performances de l'économie israélienne au marasme européen. Il a été obligé d'annoncer que les prévisions de son gouvernement avaient été un peu optimistes et reconnaître ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant