L'économie suisse peut surmonter la hausse du franc-ministre

le
0

ZURICH, 18 janvier (Reuters) - La Suisse a les moyens d'encaisser le choc provoqué par l'abandon du cours plancher du franc face à l'euro, a déclaré son ministre des Finances dans des entretiens publiés dimanche. La devise helvétique s'est appréciée de près de 30% en deux jours contre l'euro après la décision inattendue de la Banque nationale suisse (BNS) de ne plus freiner sa hausse. Eveline Widmer-Schlumpf, la conseillère fédérale en charge des Finances, a estimé que le choix de la BNS marquait "une évolution bienvenue" car il pourrait accroître les marges de manoeuvre de la banque centrale. "Je suis confiante dans la capacité de l'économie à s'accommoder de cette décision. Les entreprises sont en bien meilleure santé qu'en 2011, lorsque le cours plancher a été mis en place", a-t-elle dit au SonntagsBlick et au Schweiz am Sonntag. "Si le taux de change reste au-dessus de 1,10 franc pour un euro, les entreprises devraient pouvoir s'adapter", a-t-elle ajouté. Le franc suisse se traitait vendredi tout près de la parité avec l'euro. Le cours plancher de 1,20 franc pour un euro avait été mis en place par la BNS en septembre 2011 pour prévenir tout risque de déflation et de récession alors que la devise helvétique s'appréciait fortement, bénéficiant des flux de capitaux à la recherche de placements refuges en pleine crise de la zone euro. L'abandon de ce plancher risque de peser sur les exportations suisses et sur les marges des entreprises. Hans Hess, président de Swissmem, la fédération nationale des entreprises de la construction mécanique, de l'électronique et de la métallurgie, estime dans un entretien au NZZ am Sonntag qu'une entreprise industrielle suisse sur cinq est désormais confrontée à une "menace existentielle". "L'abolition du plancher aura un coût en termes d'emploi mais le secteur a surmonté la crise du franc en 2011 et elle surmontera aussi celle-là", a-t-il ajouté. (Caroline Copley, Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant