L'économie suisse a fait du surplace au T2

le
0

(Actualisé avec des précisions) ZURICH, 2 septembre (Reuters) - L'économie suisse a stagné au deuxième trimestre, par rapport au trimestre précédent, en raison d'un coup de faiblesse des exportations, surtout vers l'Europe, et d'une baisse de 0,7% des dépenses de construction. Les analystes interrogés par Reuters anticipaient une croissance trimestrielle de 0,5%. La consommation privée n'a augmenté que de 0,2% ce qui laisse penser que la demande intérieure, qui a pris parfois le relais de l'exportation ces 12 derniers mois pour soutenir l'économie, tend à ralentir. La donnée mensuelle publiée mardi par le Secrétariat d'Etat à l'Economie est la plus faible en deux ans et laisse penser que les prévisions pour le reste de l'année devront être revues à la baisse. Le PIB suisse a crû de 0,6% annuellement au deuxième trimestre, alors que le consensus donnait une croissance de 1,7% après 2,1% au premier trimestre. L'économie suisse est exposée à des risques macroéconomiques et géopolitiques croissants qui pourraient pousser la Banque nationale suisse (BNS) à revoir à la baisse ses prévisions économiques ce mois-ci, a déclaré dimanche son président Thomas Jordan. La BNS soutient l'économie suisse en poursuivant depuis près de trois ans une politique destinée à plafonner le franc à 1,20 par euro pour éviter la déflation et la récession. La banque centrale prévoit une croissance de 2% en Suisse cette année. Elle rendra publique le 18 septembre sa décision trimestrielle de politique monétaire et annoncera ses prévisions de croissance et d'inflation mises à jour. (Caroline Copley, Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant