L'économie du Japon est totalement paralysée 

le
0
Credit Suisse chiffre à plus de 120 milliards d'euros les dégâts, soit environ «40 % des dommages provoqués par le séisme de Kobe en 1995», en soulignant que la région compte moins de bureaux, moins d'usines et moins d'autoroutes.

Pas une seule voiture n'est sortie des usines des constructeurs hier, trois jours après le séisme qui a frappé le Japon vendredi. Toyota, Honda, Nissan, le partenaire de Renault dans l'Archipel, avaient interrompu leur production sans savoir quand ils la reprendraient. Mitsubishi Motors a laissé fermées ses unités d'Aichi, d'Okayama et de Gifu et ne les ouvrira pas aujourd'hui.

Certains de leurs centres de production se trouvent dans la zone du nord-est dévastée par le tremblement de terre et le tsunami, mais tous sont touchés, faute de pouvoir s'approvisionner en pièces détachées. Toyota, dont 12 usines sont fermées, perdrait actuellement 72 millions de dollars par jour. L'automobile, qui fonctionne en flux tendu pour avoir des stocks aussi réduits que possible, est paralysée dès qu'un maillon de la chaîne grippe. PSA Peugeot Citroën est indirectement touché: les voitures électriques Peugeot iOn et Citroën sont fabriquées chez Mitsubishi.

La pénurie d'énergi...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant