L'économie du Japon coupée dans son élan

le
0
(NEWSManagers.com) - En 2010, grâce à des mesures de relance, l' économie japonaise a connu la plus forte croissance des pays du G7, à 3,9 %. Cette année, l' économie devait ralentir à 1,3 %, selon Nomura, mais c' était sans compter sur le tremblement de terre et le tsunami qui ont frappé l' île en mars et qui ont conduit à une révision à la baisse de ces estimations. Ainsi, Nomura tablait au 30 mars sur une croissance de seulement 0,4 % (depuis, un nouveau tremblement de terre a frappé le Japon). Mais le Japon devrait récupérer cette croissance perdue en 2012, a affirmé jeudi dernier Tom Mermagen, directeur et actionnaire de Moran Wright Management, une société spécialisée sur le Japon, qui gère notamment un compartiment de la Sicav Oyster Funds. Ainsi, Nomura a révisé à la hausse ses perspectives de croissance, de 2,2 % à 3,1 %.
Certes, il reste des inquiétudes importantes concernant la centrale nucléaire de Fukushima, dont les conséquences ne sont pas encore bien connues. Néanmoins, Tom Mermagen rappelle qu' un tiers de l' énergie au Japon vient du nucléaire et qu' il ne faut donc pas avoir de craintes majeures concernant l' approvisionnement en énergie. Il souligne que le gouvernement japonais a imposé des restrictions afin de faire face à la baisse de l' offre, et prévient qu' il pourrait néanmoins y avoir quelques problèmes de pénurie pendant l' été lors des mois les plus chauds, très consommateurs de climatisation.

Côté entreprises, le séisme devrait peser sur les résultats à fin mars 2011. " Les entreprises vont sûrement tenter de passer une importante partie des coûts sur l' exercice passé. Elles devraient également faire état de prévisions pessimistes pour les résultats à fin mars 2012. Mais la reconstruction devrait avoir un effet positif sur les bénéfices à fin mars 2013 " , estime Tom Mermagen. Tout comme l' économie, les entreprises japonaises commençaient à se redresser lorsque le tremblement de terre est intervenu. Et ce, grâce à des réductions de coûts, dans le sillage de la crise financière, mais grâce aussi à l' exposition à l' Asie. Ainsi, 60 % des exportations des entreprises nippones sont en direction de l' Asie et le Japon est l' un des rares pays à avoir un excédent commercial avec la Chine. Tom Mermagen a souligné aussi que les entreprises japonaises vivaient une véritable révolution, grâce notamment à l' arrivée dans leur capital d' actionnaires plus actifs.


info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant