L'économie chinoise montre de nouveaux signes de faiblesse

le
0
NOUVEAUX SIGNES DE FAIBLESSE DE L'ÉCONOMIE CHINOISE
NOUVEAUX SIGNES DE FAIBLESSE DE L'ÉCONOMIE CHINOISE

par Pete Sweeney et Jessica Macy Yu

PEKIN (Reuters) - L'investissement, la production industrielle et les ventes au détail ont augmenté moins qu'attendu en Chine en avril, une triple déception qui alimente les doutes sur la stabilisation de la croissance.

La croissance de la production industrielle a atteint 6,0% en rythme annuel le mois dernier selon les statistiques officielles publiées samedi, alors que les économistes attendaient en moyenne un chiffre de 6,5%, après +6,8% en mars.

Les investissements en actifs fixes ont eux progressé de 10,5% sur janvier-avril par rapport aux quatre premiers mois de l'an dernier, alors que le marché tablait sur une progression de 10,9%.

Ils marquent eux aussi un ralentissement puisque sur janvier-mars, leur hausse avait été de 10,7%.

Les investissements des entreprises privées continuent en outre de ralentir, avec une croissance tombée à 5,2% sur janvier-avril, contre +5,7% sur janvier-mars.

"Il apparaît que tous les moteurs ont soudainement perdu de leur élan et que la dynamique de croissance s'est elle aussi essouflée", a commenté Zhou Hao, économiste de Commerzbank à Singapour, dans une note. "Au bout du compte, il faut reconnaître que la Chine est toujours en difficulté."

Plusieurs sources ont rapporté à Reuters que l'autorité de tutelle du secteur bancaire chinois avait envoyé une directive urgente aux établissements de crédit pour leur demander de supprimer les blocages qui freinent les prêts aux entreprises privées.

Les banques ont en effet fortement réduit les nouveaux prêts en avril, à 555,6 milliards de yuans (75,2 milliards d'euros) contre 1.370 milliards en mars, selon les statistiques publiées vendredi.

PÉKIN ATTENTIF À L'ÉVOLUTION DE L'INVESTISSEMENT

Le Bureau national de la statistique a déclaré samedi que "puisque le montant total des investissements privés est relativement élevé, son ralentissement continu pourrait freiner une croissance stable, ce qui nécessite un degré élevé d'attention".

Parallèlement, la croissance des ventes au détail - qui regroupe à la fois les achats privés et publics - a ralenti à 10,1% sur un an en avril, contre +10,5% attendu.

Ainsi, alors que les indicateurs économiques de mars avaient ravivé l'espoir d'une reprise de la croissance chinoise après un an de doutes, ceux d'avril risquent fort de relancer le débat sur la capacité des autorités à soutenir la croissance de la deuxième économie mondiale.

Les chiffres publiés samedi s'ajoutent en effet à ceux, déjà moins bons qu'attendu, des exportations et des importations et aux résultats peu encourageants des enquêtes mensuelles auprès des directeurs d'achats, qui suggèrent une faiblesse persistante de la conjoncture.

Le seul point positif de la nouvelle série d'indicateurs concerne l'investissement dans l'immobilier résidentiel, en hausse de 9,7% sur un an le mois dernier selon les calculs de Reuters, un chiffre inchangé par rapport à mars.

Le gouvernement a fait de la réduction des surcapacités l'une de ses priorités et s'est engagé à fermer les entreprises "zombies", qui restent ouvertes alors qu'elles sont en situation de cessation de paiement. Mais les économistes s'attendent à ce que la mise en oeuvre de ces promesses soit lente et prudente afin d'éviter une envolée du chômage.

(Avec Elias Glenn; Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant