L'économie biélorusse est au bord du chaos 

le
0
Boycotté par les États-Unis et l'Europe, le pays est à court de liquidités.

Depuis plusieurs semaines, les Biélorusses renouent avec les traditions de l'époque soviétique, les étals des magasins dégarnis, la valse des étiquettes, le développement du marché noir et les queues sur les trottoirs. Mais davantage que le sucre, les céréales et la farine qui disparaissent momentanément des rayons des supermarchés, c'est la pénurie de devises qui inquiète la population. Celle-ci se rue vers les bureaux de change, tandis que les trafiquants du marché noir se terrent, par crainte d'être jetés en prison.

À court de liquidités, l'État biélorusse est obligé de piocher dans ses stocks d'or, si bien que les réserves cumulées de devises et du métal jaune ont fondu de 1,2 milliard de dollars en avril. Mercredi, dans l'espoir d'endiguer l'hémorragie, la banque centrale a franchi une troisième étape dans le processus de dévaluation du rouble en autorisant les banques commerciales à fixer librement les cours pour les particuliers.

Ce jeudi par ail

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant