L'école française classée au 25e rang mondial, tout juste dans la moyenne

le
6
L'école française classée au 25e rang mondial, tout juste dans la moyenne
L'école française classée au 25e rang mondial, tout juste dans la moyenne

Le ministère de l'Education nationale s'attendait à un mauvais bulletin de notes. L'école française ne le décevra pas, dans le classement mondial Pisa sur les performances éducatives, dévoilé ce matin.

L'école de Jules Ferry, qui se plaçait 22e sur 65 lors de la dernière enquête du genre, en 2009, recule de trois places. Elle figure désormais « dans la moyenne » des pays de l'OCDE, au lieu de se maintenir dans le groupe des pays les plus performants. Plus inquiétant : dans les classes, l'écart ne cesse de se creuser entre les forts en thème et leurs camarades en difficulté. « Les meilleurs restent très bons et l'échec lourd touche essentiellement un public défavorisé qui ne prend jamais la parole, complète Christian Forestier, ancien inspecteur général de l'Education nationale et fin connaisseur du système. C'est sans doute pour cela qu'on a longtemps pensé que notre système était super. En fait, il est le meilleur? mais pour la moitié des élèves seulement. »

Cette inégalité des chances serait parmi les plus fortes du monde. « S'il y a une politique publique à mener, c'est la lutte contre l'échec scolaire », recommande de son côté Eric Charbonnier, expert en éducation à l'OCDE. Cette bataille est-elle vraiment engagée ? D'après l'OCDE, les efforts portés par le gouvernement actuel, pour une meilleure formation des enseignants notamment, va dans le bon sens. D'autres mesures, comme une plus grande personnalisation de l'aide aux enfants en difficulté, attendent encore. Leurs effets éventuels ne pourront de toute façon se vérifier que sur la prochaine génération? dans une quinzaine d'années.

Repères

25 C'est le classement de la France, parmi les 65 pays de l'OCDE ayant participé à l'étude Pisa, pour les épreuves de mathématiques. Les élèves français sont considérés comme étant « dans la moyenne » des autres pays de l'OCDE.

21 En « ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • GuyAOC le mardi 3 déc 2013 à 17:49

    Après avoir mis les retraites à plat ( sans aucune mesure pour les régimes spéciaux ) . . . après avoir mis la fiscalité à plat ( avec des nouveaux impôts et des nouvelles taxes ) . . . le gouvernement va mettre le système éducatif à plat ( sans toucher au collège unique, sans mettre les enseignants au travail ) . . . ça promet !!!

  • M3155433 le mardi 3 déc 2013 à 11:52

    La classe unique ou les bons etaient censés etre le moteur ,ne fonctionne pas.Trop de "pas bons" acceptés en formation générale,font perdre le niveau a presque tous.Seuls les tres bons ou ceux aidés a la maison peuvent s'en sortir.En plus l'avenir n'est pareil,l'état ne veut pas se réformer!Ce mammouth coute une fortune(1er budget)avec bcp d'enseignants,mais impossible a réformer,car trop syndiqué.

  • 2445joye le mardi 3 déc 2013 à 11:28

    L'accroissement de la "diversité" de la population française a entraîné un accroissement de la différentiation dans les aptitudes à maîtriser les connaissances. Quoi de plus normal ?

  • M4888303 le mardi 3 déc 2013 à 11:15

    Le nivellement par le bas entraine la constitution de groupes étérogènes mélangeant des cracks et des élèves qui peinent à suivre.Résultat,les "bons" répondent aux sollicitations du maitre et les autres s'endorment au fond de la classe!

  • M3182284 le mardi 3 déc 2013 à 11:06

    Et si c'étaient les écoliers au piquet, et pas l'école? Et si la France avait profondément changé en 10/20 ans? Que la Finlande ou la Canada soient les pays où il y ait les meilleurs élèves et le moins de corruption, vous n'en tirez aucune conclusion? Les rayons gamma de l'époque feront rire les générations suivnates. L'école n'est pas inégale, les écoliers le sont devenus avec l'immigration massive.

  • C177571 le mardi 3 déc 2013 à 09:35

    Résultat du nivellement par le bas initié par les socialistes avec Mitterand.Depuis qu'on en parle,cet égalitarisme dans la médiocrité a bien fini par arriver et ce n'est pas Pepere qui veut changer les choses.