L'éco-performance des bâtiments devient un enjeu pour les gestionnaires d'actifs immobiliers

le
0
(NEWSManagers.com) -

Novethic a publié récemment, avec le soutien de l' Ademe, les résultats d' une enquête inédite sur les pratiques des principaux gestionnaires de fonds immobiliers en matière d' enjeux énergétiques, ainsi que ceux de la 5ème édition du Baromètre du reporting des promoteurs et foncières sur l' éco-performance des bâtiments. On retrouve les mêmes tendances pour ces trois catégories de professionnels : quelques acteurs ont fait de l' éco-performance des immeubles un axe stratégique, tandis que d' autres s' organisent progressivement pour anticiper le durcissement des règlementations environnementales. Enfin, il reste ceux qui ne se sont pas encore emparés du sujet.

L'enquête montre que 68% des sociétés de gestion interrogées ne connaissent pas encore la performance énergétique réelle de leur patrimoine immobilier sous gestion. En effet, la mesure de la performance se résume pour l' essentiel au Diagnostic de Performance Energétique (DPE) rendu obligatoire, qui fait encore l' objet de discussions entre les professionnels. Il manque des outils efficaces de mesure de la performance pour ces acteurs qui n' ont pas d' accès directs aux consommations réelles des immeubles.

Le manque de valorisation financière de la performance énergétique des bâtiments dans les loyers et les valeurs d' expertise est, selon 77% des répondants, le principal obstacle à l' intégration de critères d' éco-performance dans leur stratégie d' investissements immobiliers. De plus, les professionnels attendent des précisions règlementaires sur l' année de référence et le périmètre concerné pour déployer les mesures nécessaires à l' atteinte de l' objectif de réduction de 38% des consommations énergétiques du patrimoine existant d' ici 2020 fixé par le Grenelle.

Pour la quasi-totalité du panel, la prévention des risques est le premier facteur de prise en compte de la performance énergétique, qu' ils concernent la non-conformité à la réglementation thermique ou la dévalorisation d' actifs devenus obsolescents.

Il est intéressant de souligner que 67% des sociétés interrogées ont observé une demande d' investisseurs institutionnels désireux d' intégrer des critères d' éco-performance dans leur politique d' investissement immobilier. Cette demande n' a pourtant pas encore généré une offre équivalente de fonds sur la thématique de l' immobilier responsable. On en recense seulement 4 sur un marché qui compte plus de 200 fonds.

Le Baromètre 2011 du reporting sur l'écono-peformance des bâtiments compare cette année la qualité de la communication de huit promoteurs et quinze foncières cotés sur les performances énergétiques et CO2 des actifs immobiliers qu' ils produisent ou détiennent avec une méthodologie renforcée. Si l' amélioration des pratiques de reporting est manifeste, les notes moyennes tant des promoteurs que des foncières n' atteignent pas les 50%. Les pratiques les plus avancées de quelques acteurs ne contrebalancent pas les contreperformances de ceux dont la communication sur l' éco-performance reste lacunaire.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant