L'échec des États face à la famine en Somalie

le
0
Depuis trois semaines, 40.000 nouveaux réfugiés sont arrivés à Mogadiscio.

Ils arrivent en petits groupes. Ils sont maigres, épuisés et en bout de course après des kilomètres de marche sans presque aucune vivre et guère plus d'eau. On compte surtout des femmes et des enfants. En moins de trois semaines, ils seraient ainsi 40.000 à être venus s'agglutiner autour de Mogadiscio dans l'espoir de fuir la famine qui ravage le sud et le centre de la Somalie.

En quelque 18 mois, ce sont plusieurs centaines de milliers de réfugiés de la faim qui sont venus ainsi errer en quête de nourriture autour de la capitale somalienne, une ville dont beaucoup avaient fui les combats incessants au cours des dernières années. La cité n'est qu'un refuge incertain. En dépit de l'approvisionnement par le port, conduit par le Programme alimentaire mondial (PAM), les stocks de vivres y sont insuffisants. Les distributions sont le théâtre «de sérieuses bousculades et de pillages», indique le HCR. «Le résultat, c'est que de nombreuses personnes, parmi les plus faibles

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant