L'écart se creuse entre Europe et États-Unis

le
0
L'économie américaine résiste mieux que prévu. En Europe, on assiste à un décrochage des pays du Sud.

À mesure que l'Europe s'enfonce dans la crise, l'économie américaine résiste mieux que prévu. «Peut-être avons-nous été trop négatifs sur les États-Unis, a indiqué lundi Patrick Artus, le directeur des études économiques de Natixis, lors du colloque annuel de la Coface. Le quantitative easing (le rachat massif d'obligations) a relancé l'économie américaine.» De fait, Coface table sur 1,6% de croissance aux États-Unis contre une légère récession en zone euro.

En dépit des incertitudes, liées entre autres au bras de fer politique entre démocrates et républicains sur l'ajustement des finances publiques ainsi qu'au chômage élevé qui pèse sur la confiance et la consommation des ménages, l'assureur crédit a retiré la surveillance négative de sa note. «Les entreprises sont globalement solides, peu endettées, sauf les PME, qui restent toujours fragilisées par un accès réduit au crédit», précise le chef économiste Yves Zlotowski. Reflet de la bonne ré

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant