L'eau courante bientôt rétablie à Damas, promet le gouverneur

le
0
 (Actualisé avec situation sur le terrain §3-4) 
    BEYROUTH, 13 janvier (Reuters) - Des ingénieurs sont entrés 
en zone rebelle pour réparer la pompe de la principale source 
qui alimente Damas, ce qui va permettre de rétablir rapidement 
l'approvisionnement en eau de la capitale syrienne, a déclaré le 
gouverneur de la province de Damas vendredi à la télévision 
d'Etat. 
    Les techniciens ont pu se rendre à la station d'Aïn al 
Fidja, dans la région de Wadi Barada, à la suite d'un accord 
conclu avec les rebelles, a précisé le gouverneur sur la chaîne 
Ikhbariya. 
    L'armée et les miliciens du Hezbollah ont pris le contrôle 
de l'ensemble de la localité de Baseimah, leur permettant de 
s'approcher d'Aïn al Fidja où se trouvent les sources, a indiqué 
l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). 
    Un accord a été conclu avec les rebelles pour un arrêt des 
combats dans la vallée du Barada, a précisé le gouverneur. Cela 
prévoit le départ de certains insurgés pour d'autres régions 
tenues par les rebelles et une entente avec ceux qui resteront 
sur place. 
    La pompe de la station, située dans une vallée au nord-ouest 
de Damas, a été endommagée par les affrontements entre les 
insurgés et les forces pro-Assad fin décembre. 
    Les dégâts ont entraîné une réduction de l'approvisionnement 
en eau dont bénéficient 70% des habitants de la capitale et des 
zones environnantes. 
    Quelque 5,5 millions de personnes n'ont accès qu'au strict 
nécessaire en eau potable, estimait récemment Jan Egeland, 
conseiller humanitaire de l'émissaire de l'Onu Staffan de 
Mistura.    
 
 (Angus McDowall; Tangi Salaün et Pierre Sérisier pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant